Précis De L’ecclésiate

Voltaire


De quoi m’aura servi ma suprême puissance,

Qui ne dit rien aux sens, qui ne dit rien au coeur?

Brillante opinion, fantôme de bonheur,

Dont jamais en effet on n’a la jouissance.

J’ai cherché ce bonheur, qui fuyait de mes bras,

Dans mes palais de cèdre, aux bords de cent fontaines;

Je le redemandais aux voix de mes sirènes:

Il n’était point dans moi, je ne le trouvai pas.

J’accablai mon esprit de trop de nourriture,

A prévenir mon goût j’épuisai tous mes soins;

Mais mon goût s’émoussait en fuyant la nature:

Il n’est de vrais plaisirs qu’avec de vrais besoins.Je me suis fait une étude

De connaître les mortels;

J’ai vu leurs chagrins cruels,

Et leur vague inquiétude,

Et la secrète habitude

De leurs penchants criminels.

L’artiste le plus habile

Fut le moins récompensé;

Le serviteur inutile

Était le plus caressé;

Le juste fut traversé,

Le méchant parut tranquille.

Tu viens de trahir l’amour,

Et tu ris, beauté volage;

Un nouvel amant t’engage,

T’aime, et te quitte en un jour;

Et dans l’instant qu’il t’outrage

On le trahit à son tour.