Prière

Théophile Gautier


Comme un ange gardien prenez-moi sous votre aile ;

Tendez, en souriant et daignant vous pencher,

À ma petite main votre main maternelle,

Pour soutenir mes pas et me faire marcher !
Car Jésus le doux maître, aux célestes tendresses,

Permettait aux enfants de s’approcher de lui ;

Comme un père indulgent il souffrait leurs caresses,

Et jouait avec eux sans témoigner d’ennui.
Ô vous qui ressemblez à ces tableaux d’église

Où l’on voit, sur fond d’or, l’auguste Charité

Préservant de la faim, préservant de la bise

Un groupe frais et blond dans sa robe abrité ;
Comme le nourrisson de la Mère divine,

Par pitié, laissez-moi monter sur vos genoux,

Moi pauvre jeune fille, isolée, orpheline,

Qui n’ai d’espoir qu’en Dieu, qui n’ai d’espoir qu’en vous !