Rêves D’émail

José-Maria De Heredia


Ce soir, au réduit sombre où ronfle l’athanor,

Le grand feu prisonnier de la brique rougie

Exalte son ardeur et souffle sa magie

Au cuivre que l’émail fait plus riche que l’or.
Et sous mes pinceaux naît, vit, court et prend l’essor

Le peuple monstrueux de la mythologie,

Les Centaures, Pan, Sphinx, la Chimère, l’Orgie

Et, du sang de Gorgo, Pégase et Chrysaor.
Peindrai-je Achille en pleurs près de Penthésilée ?

Orphée ouvrant les bras vers l’Épouse exilée

Sur la porte infernale aux infrangibles gonds ?
Hercule terrassant le dogue de l’Averne,

Ou la Vierge qui tord au seuil de la caverne

Son corps épouvanté que flairent les Dragons ?