Rocaille

Théophile Gautier


Connaissez-vous dans le parc de Versailles

Une Naïade, œil vert et sein gonflé ?

La belle habite un château de rocaille

D’ordre toscan et tout vermiculé.
Sur les coraux et sur les madrépores

Toute l’année elle dort dans les joncs ;

Dans le bassin les grenouilles sonores

Chantent en chœur et font mille plongeons.
La fête vient ; la coquette Naïade

S’éveille en hâte et rajuste ses nœuds,

Se peigne, et met ses habits de parade

Et des roseaux plus frais dans ses cheveux.
Elle descend l’escalier, et sa queue

En flots d’argent sur les marches la suit ;

La raide étoffe à trame blanche et bleue

À chaque pas derrière elle bruit.