Skip to content

Seul Qui Éleva Sa Lyre

Seul qui éleva sa lyre

au milieu des ombres,

peut en pressentant

rendre l’hommage infini.
Seul qui avec les morts

a mangé du pavot, du leur,

n’égarera pas même

le son le plus léger.
Le mirage dans l’étang

a beau parfois se troubler ;

connais l’image.
Dans l’empire double

les voix se font

tendres et éternelles.