Skip to content

Sonnet De Deux Masques En Rugier Et Marphise

en un faict d’armes 1550 à Blois
Ceulx qui au ciel furent pieça receuz

Par vertu vive et gestes heroicques,

Voyant renaistre au monde euvres antiques

Et voeuz divins en coeurs mortelz conceuz,
Ont pensé n’estre amoindris ny deceuz

Si, honnorant les spectacles publiques

Du Regnateur des fortz peuples celtiques,

En terre estoint de rechef apperceuz.
Cella a faict que Rugier demy dieu

Avec sa seur sont venuz en ce lieu

Pour y dresser agreable entreprise,
Non moins contens qu’esbahyz d’y trouver

(Ce qu’aultre part on ne peult esprouver)

Plus d’un Rugier et plus d’une Marphise.