Skip to content

Sur Un Front De Quinze Ans

Sur un front de quinze ans les cheveux blonds d’Aline,

Débordant le bandeau qui les voile à nos yeux,

Baignent des deux côtés ses sourcils gracieux :

Tel un double ruisseau descend de la colline.
Et sa main, soutenant ce beau front qui s’incline,

Aime à jouer autour, et dans les flots soyeux

À noyer un doigt blanc, et l’ongle curieux

Rase en glissant les bords où leur cours se dessine.
Mais, au sommet du front, où le flot séparé

Découle en deux ruisseaux et montre un lit nacré,

Là, je crois voir Amour voltiger sur la rive ;
Nager la Volupté sur deux vagues d’azur ;

Ou sur un vert gazon, sur un sable d’or pur,

La Rêverie assise, aux yeux bleus et pensive.