Skip to content

Tu Me Proposes, Fenêtre Étrange, D’attendre

Tu me proposes, fenêtre étrange, d’attendre ;

déjà presque bouge ton rideau beige.

Devrais-je, ô fenêtre, à ton invite me rendre ?

Ou me défendre, fenêtre ? Qui attendrais-je ?
Ne suis-je intact, avec cette vie qui écoute,

avec ce coeur tout plein que la perte complète ?

Avec cette route qui passe devant, et le doute

que tu puisses donner ce trop dont le rêve m’arrête ?