Une Âme Devant Dieu

Alfred de Vigny


Dieu, je te vois ! Comment pénétrer dans ta gloire ?

Détourne mes regards, ne m’anéantis pas ;

Je sens mon front brisé par ton char de victoire :

Dans cet air lumineux qui soutiendra mes pas ?Je vois tout l’univers rajeuni par la tombe

Des êtres infinis que je ne puis compter

O mon Dieu, je succombe,

Laisse-moi m’arrêter.

Je m’arrête pour me plaindre

De ce monde d’où je sors ;

Toujours espérer et craindre ;

Et moi je pleurais les morts !

Ne savais-je pas encore

Quel esprit devait éclore

De cette éternelle aurore

Qui vit l’Éternel créant ?

Qu’avec toi l’âme ravie

Pour jamais est assouvie

Que dans la Mort est la Vie,

Que la Vie est le Néant ?