Vendetta

Tristan Corbière


Tu ne veux pas de mon âme
Que je jette à tour de bras :
Chère, tu me le payeras !…
Sans rancune je suis femme !

Tu ne veux pas de ma peau :
Venimeux comme un jésuite,
Prends garde !… je suis ensuite
Jésuite comme un crapaud,

Et plat comme la punaise,
Compagne que j’ai sur moi,
Pure… mais, ne te déplaise,
Je te préférerais, Toi !

– Je suis encor, Ma très-Chère,
Serpent comme le Serpent
Froid, coulant, poisson rampant
Qui fit pécher ta grand’mère…

Et tu ne vaux pas, Pécore,
Beaucoup plus qu’elle, je crois…
Vaux-tu ma chanson encore ?…
Me vaux-tu seulement moi !…