Vénerie

Tristan Corbière


Ô Vénus, dans ta Vénerie,
Limier et piqueur à la fois,
Valet-de-chiens et d’écurie,
J’ai vu l’Hallali, les Abois !…

Que Diane aussi me sourie !…
À cors, à cris, à pleine voix
Je fais le pied, je fais le bois ;
Car on dit que : bête varie…

– Un pied de biche : Le voici,
Cordon de sonnette sur rue ;
– Bois de cerf : de la porte aussi ;
– Et puis un pied : un pied-de-grue !…

Ô Fauve après qui j’aboyais,
– Je suis fourbu, qu’on me relaie ! –
Ô Bête ! es-tu donc une laie ?
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bien moins sauvage te croyais !