Skip to content

Recueil : Albertus

Albertus, 09 Lxxxi À Xc

LXXXI Albertus travaillait. — C’était un paysage. Salvator eût signé cette selve selvagge. — Au premier plan des rocs, — au second les donjons D’un château dentelant de ses flèches aiguës Un ciel ensanglanté, semé d’îles de nues. — Les grands chênes pliaient comme de faibles joncs, Les feuilles tournoyaient…

Albertus, 10 Xci À C

XCI Véronique sonna. — La portière dorée S’entr’ouvrit. — Revêtu d’une riche livrée, Un petit page entra qui portait des plateaux, — Un vrai page flamand, tête blonde et rosée, Comme celle qu’on voit au terburg du musée. — Il posa sur la table et flacons et gâteaux, Plaça l’argenterie,…

Albertus, 11 Ci À Cx

CI Il n’en fut pas ainsi. — La dame était si belle Qu’un saint du paradis se fût damné pour elle. — Un poëte amoureux n’aurait pas inventé D’idéal plus parfait. — O Nature ! Nature ! Devant ton œuvre, à toi, qu’est-ce que la peinture ? Qu’est-ce que Raphaël,…

Albertus, 12 Cxi À Cxx

CXI Une flamme jetant une clarté bleuâtre, Comme celle du punch, éclairait le théâtre. — C’était un carrefour dans le milieu d’un bois. Les nécromants en robe et les sorcières nues, À cheval sur leurs boucs, par les quatre avenues, Des quatre points du vent débouchaient à la fois. Les…

Albertus, 01 I À X

I Sur le bord d’un canal profond dont les eaux vertes Dorment, de nénufars et de bateaux couvertes, Avec ses toits aigus, ses immenses greniers, Ses tours au front d’ardoise où nichent les cigognes, Ses cabarets bruyants qui regorgent d’ivrognes, Est un vieux bourg flamand tel que les peint Teniers.…

Albertus, 02 Xi À Xx

XI Poudreux entassement de machines baroques Dont l’œil ne peut saisir les contours équivoques, Et de bouquins, sans titre en langage chrétien ! Tohu-bohu ! Chaos où tout fait la grimace, Se déforme, se tord, et prend une autre face ; Glace vue à l’envers où l’on ne connaît rien,…