Skip to content

Recueil : Amour breton

Vos Yeux

Je compare vos yeux à ces claires fontaines Où les astres d’argent et les étoiles d’or Font miroiter, la nuit, des flammes incertaines. Vienne à glisser le vent sur leur onde qui dort, Il faut que l’astre émigre et que l’étoile meure, Pour renaître, passer, luire et s’éteindre encor. Si…

Vision

Comme elle a le cœur épris De la tristesse des grèves, Je crois souvent dans mes rêves Qu’elle n’est plus à Paris. Je lui vois la coiffe blanche Et le Justin lamé d’or Dont les filles du Trégor Se pavoisent le dimanche. Et, son rosaire à la main, Elle marche,…

Triolets À Ma Mie

Puisque je sais que vous m’aimez, Je n’ai pas besoin d’autre chose. Mes maux seront bientôt calmés, Puisque je sais que vous m’aimez Et que j’aurai les yeux fermés Par vos doigts de lys et de rose. Puisque je sais que vous m’aimez, Je n’ai pas besoin d’autre chose. Je…

Sur La Beigne

Nous sommes partis ce matin, Sans savoir où, pédétentin, Au diable ! J’en étais moi-même effaré, Tant la route avait un air e- ffroyable ! Des flaques, de la boue, et puis Un ciel noirâtre comme un puits De mine, Ce ciel mi-breton, mi-normand, Qui fait perpétuellement La mine. Ajoutez,…

Sommeil

Et tu m’as dit : Pourquoi revenir sur ces choses ? Le golfe aux blanches eaux rit sous le soleil blond. Il fait si doux de vivre au bord des grèves roses ! Un tel apaisement coule du ciel profond ! Regarde ! Les rocs noirs, effroi des solitudes, Sous…

Premiers Doutes

Jolis rayons d’aube, entrez dans mon âme : Elle a tant besoin de revoir le jour ! — Sait-on ce qui dort dans des yeux de femme, Si c’est la colère ou si c’est l’amour ? Ô rayons jolis, sous votre caresse, Mon âme autrefois s’emplissait de chants. — Hélas…

Memoranda

Les jours lumineux de nos fiançailles, Les beaux jours que rien n’est venu ternir, Mon cœur, ô mon cœur, comme tu tressailles À leur souvenir ! Ô la triste vie, ô la vie amère, Comme j’ai souffert avant ces jours-là ! Hélas ! à part toi, ma mère, ma mère.…

Madrigal D’hiver

Il neige à nos vitres glacées ; Mais viens ! Durant les mauvais mois, Les âmes des fleurs trépassées Habitent encore dans les bois. L’air s’imprègne d’odeurs plus douces. Voici le lilas et voici, Avec la silène des mousses, La fleur dolente du souci. Et de toutes ces fleurs ensemble,…

Lever D’aube

L’horloge a tinté quatre fois. Qu’est-ce donc, ces folles risées ? Comme un cygne aux ailes rosées, L’aurore glisse au ras des bois. Ce sont les filles de Pont-Croix Qui caquettent à leurs croisées. L’horloge a tinté quatre fois… Qu’est-ce donc, ces folles risées ? Et c’est mon coq —…

Le Premier Soir

Ce premier soir, pourquoi, pourquoi M’avais-tu dit, tout abattue, Qu’avant de te donner à moi Un autre que moi t’avait eue ? Et comment, comment, ce soir-là. Faut-il que seul je me souvienne Comment ma pitié te parla, Te parla de la faute ancienne ? Ne nous revois-tu pas auprès,…

Lassitude

Puisque le hasard m’y ramène, Pour mon malheur ou pour mon bien, Je veux que tu saches combien Ma maîtresse fut inhumaine. Pour l’oublier, j’ai tour à tour Tenté de noyer dans l’ivresse. Avec mon présent, ma détresse. Avec mon passé, mon amour. Et depuis trois mois je suis ivre,…

Là-bas

Les Bretonnes au cœur tendre Pleurent au bord de la mer ; Les Bretons au cœur amer Sont trop loin pour les entendre. Mais vienne Pâque ou Noël, Les Bretons et les Bretonnes Se retrouvent près des tonnes D’eau-de-vie et d’hydromel. La tristesse de la race S’éteint alors dans leurs…