Skip to content

Recueil : Clairières Dans Le Ciel

Vous M’avez Regardé

Vous m’avez regardé avec toute votre âme. Vous m’avez regardé longtemps comme un ciel bleu. J’ai mis votre regard à l’ombre de mes yeux Que ce regard était passionné et calme

Venez Sous La Tonnelle

Venez sous la tonnelle assombrie de lilas afin que je suspende, ainsi qu’une médaille, à votre cou pareil à la rousseur du blé et au lisse raisin qui dort sur la muraille, avec un fil de Vierge une rose bengale

Une Goutte De Pluie

Une goutte de pluie frappe une feuille sèche, lentement, longuement, et c’est toujours la même goutte, et au même endroit, qui frappe et s’y entête Une larme de toi frappe mon pauvre cœur, lentement, longuement, et la même douleur résonne, au même endroit, obstinée comme l’heure. La feuille aura raison…

Un Poète Disait

Un poète disait que, lorsqu’il était jeune, il fleurissait des vers comme un rosier des roses. Lorsque je pense à elle, il me semble que jase une fontaine intarissable dans mon cœur. Comme sur le lys Dieu pose un parfum d’église, comme il met du corail aux joues de la…

Tristesse

Tristesse ! Que ce cœur qui veut tout, ne veut rien que le chant de l’oiseau et l’amitié du chien. Il ne possède rien, même si l’on lui donne : la fleur d’Avril qu’il tient lui prend le fruit d’Automne.

Ne Me Console Pas

Ne me console pas. Cela est inutile. Si mes rêves qui étaient ma seule fortune quittent mon seuil obscur où s’accroupit la brume je saurai me résoudre et saurai ne rien dire. Un jour, tout simplement (ne me console pas !) devant ma porte ensoleillée je m’étendrai. On dira aux…

O Mon Cœur ! Ce Sera

O mon cœur ! ce sera dans l’Août bleu et torride. Lasse, vous poserez sur le coffret de buis vos ciseaux où s’accrochera de la lumière. Vous laisserez aller votre taille en arrière. Vous fermerez vos cils sur vos yeux de lavande dont l’Eté semblera parfumer votre chambre. Il sera…