Skip to content

Recueil : De L'Angélus De L'Aube À L'Angélus Du Soir

Tu Écrivais

Tu écrivais que tu chassais des ramiers dans les bois de la Goyave, et le médecin qui te soignait écrivait, peu avant ta mort, sur ta vie grave. Il vit, disait-il, en Caraïbe, dans ses bois. Tu es le père de mon père. Ta vieille correspondance est dans mon tiroir…

Tu Rirais

Tu rirais d’un pauvre diable qui t’aimerait et cependant tu pourrais devenir la chienne d’un homme qui ne t’aimerait pas et rirait. Crois-moi : préfère le pauvre diable sans haine qui serait pour toi très complaisant et très doux. Puis, qu’est-ce qui te dit que, comme une chérie, tu ne…

Tu Seras Nue

Tu seras nue dans le salon aux vieilles choses, fine comme un fuseau de roseau de lumière, et, les jambes croisées, auprès du feu rose, tu écouteras l’hiver. À tes pieds, je prendrai dans mes bras tes genoux. Tu souriras, plus gracieuse qu’une branche d’osier, et, posant mes cheveux à…

Tu T’ennuies

Tu t’ennuies ? — — Elle dure cette pluie qui est dure. Je prends ma pipe en glaise que j’allume à une braise. Tu es loin et tu penses dans un coin aux vacances. Les pavés par la pluie sont lavés. Je m’ennuie. Aux carreaux blancs, j’écoute tomber l’eau froide…

Tu Viendras

Tu viendras lorsque les bruyères au soleil près des routes qui se fendent ont des abeilles. Tu viendras en riant avec ta bouche rouge comme les fleurs des grenadiers et des farouches. Tu lui diras que tu l’aimes depuis longtemps, mais en lui refusant ton baiser en riant. Mais lorsque…

Un Gentilhomme

 » Le rieur alors, d’un ton sage, Dit qu’il craignait qu’un sien ami, Pour les grandes Indes parti N’eût depuis un an fait naufrage.  » JEAN DE LA FONTAINE. L. VIII. f. viii. Un gentilhomme, qui fuit la Cour et ses brigues, Donne un repas dans ces beaux lieux si…

Un Jeune Homme

À Gustave Kahn. Un jeune homme qui a beaucoup souffert traverse la place du hameau vert. La chaleur est immense. Il passe devant l’auberge et une modeste grille où s’entortillent des roses et de la vigne. La douce hirondelle poursuit les guêpes dans le silence. C’est l’heure des vêpres. Il…

Vieille Maison

À Odilon Redon Neige endolorissante et morne, tu déroules Ta nappe liliale au toit cher que je sais, Neige endolorissante, ô neige qui t’écroules ! Et la maison vieillote aux carreaux verts cassés A des airs de jeunesse et de pâle frileuse Et ne se souvient plus des contes jacassés…

Vieille Marine

Vieille marine. Enseigne noir galonné d’or qui allais observer le passage de Vénus et qui mettais la fille du planteur nue, dans l’habitation basse, par les nuits chaudes. C’était d’une langueur, c’était d’une tiédeur de fleurs blanches qui, près de vasières, meurent. La bien-aimée était apathique et songeuse, avec un…

Viens, Je Te Mettrai

Viens, je te mettrai des boucles d’oreilles de cerises et je te montrerai les longues treilles où volent des merles bleus et des grives. Viens, c’est la saison des grandes chaleurs et des fleurs. Sur les fossés poudreux les carottes blanches poussent : il y a encor deux ou trois…

Voici Le Grand Azur

À Eugène Carrière. Voici le grand azur qui inonde la petite ville. Les paysans sont arrivés pour le marché. Des petits enfants ont des bas couleur de cerise. Ils sont venus le long de la fraîcheur des haies. Là-bas, la neige des montagnes casse le ciel. Oh ! que tout…