Skip to content

Recueil : Des Fleurs De Bonne Volonté

Soirs De Fête

Je suis la Gondole enfant chérie Qui arrive à la fin de la fête, Pour je ne sais quoi, par bouderie, (Un soir trop beau me monte à la tête !) Me voici déjà près de la digue ; Mais la foule sotte et pavoisée, Ah ! n’accourt pas à…

Signalement

Chair de l’Autre Sexe! Élément non-moi! Chair, vive de vingt ans poussés loin de ma bouche!. L’air de sa chair m’ensorcelle en la foi Aux abois Que par Elle, ou jamais, Mon Destin fera souche.. Et, tout tremblant, je regarde, je touche. Je me prouve qu’Elle est! et puis, ne…

Sancta Simplicitas

Passants, m’induisez point en beautés d’aventure Mon Destin n’en saurait avoir cure; Je ne peux plus m’occuper que des Jeunes filles, Avec ou sans-parfum de famille. Pas non plus mon chez moi, ces précaires liaisons Où l’on s’aime en comptant par saisons; L’Amour dit légitime est seul solvable! car Il…

Romance

J’ai mille oiseaux de mer d’un gris pâle, Qui nichent au haut de ma belle âme, Ils en emplissent les tristes salles De rythmes pris aux plus fines lames. Or, ils salissent tout de charognes, Et aussi de coraux, de coquilles ; Puis volent en tonds fous, et se cognent…

Rigueurs À Nulle Autre Pareilles

Dans un album, Mourait fossile Un géranium Cueilli aux Îles. Un fin Jongleur En vieil ivoire Raillait la fleur Et ses histoires. –  » Un requiem !  » Demandait-elle. –  » Vous n’aurez rien,  » Mademoiselle !  » .

Préface

Copenhague, Elseneur, 1er janvier 1886 Mon père (un dur par timidité) Est mort avec un profil sévère; J’avais presque pas connu ma mère, Et donc, à vingt ans, je suis resté. Alors, j’ai fait d’ la littérature ; Mais le Démon de la Vérité Sifflotait tout l’temps à mes côtés…

L’île

C’est l’Île; Éden entouré d’eau de tous côtés!. Je viens de galoper avec mon Astarté À l’aube des mers; on fait sécher nos cavales, Des veuves de Titans délacent nos sandales, Éventent nos tresses rousses, et je reprends Mon Sceptre tout écaillé d’émaux effarants ! On est gai, ce matin.…

Maniaque

Eh oui que l’on en sait de simples, Aux matins des villégiatures, Foulant les prés ! et dont la guimpe A bien quelque âme pour doublure. Mais, chair de pêche, âme en rougeurs ! Chair de victime aux Pubertés, Ames prêtes, d’un voyageur Qui passe, prêtes à dater ! Et…

Notre Petite Compagne

Si mon Air vous dit quelque chose,Vous auriez tort de vous gêner ;Je ne la fais pas à la pose ;Je suis La Femme, on me connaît.Bandeaux plats ou crinière folle,Dites ? quel Front vous rendrait fou ?J’ai l’art de toutes les écoles,J’ai des âmes pour tous les goûts.Cueillez la…

Petites Misères D’août

Oh! quelle nuit d’étoiles, quelles saturnales! Oh! mais des galas inconnus Dans les annales Sidérales! Bref, un Ciel absolument nul Ô Loi du Rythme sans appel! Que le moindre Astre certifie Par son humble chorégraphie Mais nul spectateur éternel. Ah! la Terre humanitaire N’en est pas moins terre-à-terre! Au contraire.…