Skip to content

Recueil : Élégies

Veillée

Quand ma lampe est éteinte, et que pas une étoile Ne scintille en hiver aux vitres des maisons, Quand plus rien ne s’allume aux sombres horizons, Et que la lune marche à travers un long voile, Ô vierge ! ô ma lumière ! En regardant les cieux, Mon coeur qui…

Un Billet De Femme

Puisque c’est toi qui veux nouer encore Notre lien, Puisque c’est toi dont le regret m’implore, Ecoute bien : Les longs serments, rêves trempés de charmes, Ecrits et lus, Comme Dieu veut qu’ils soient payés de larmes, N’en écris plus ! Puisque la plaine après l’ombre ou l’orage Rit au…

Un Arc De Triomphe

Tout ce qu’ont dit les hirondelles Sur ce colossal bâtiment, C’est que c’était à cause d’elles Qu’on élevait un monument. Leur nid s’y pose si tranquille, Si près des grands chemins du jour, Qu’elles ont pris ce champ d’asile Pour causer d’affaire, ou d’amour. En hâte, à la géante porte,…

Toi Qui M’as Tout Repris

Toi qui m’as tout repris jusqu’au bonheur d’attendre,Tu m’as laissé pourtant l’aliment d’un coeur tendre,L’amour ! Et ma mémoire où se nourrit l’amour.Je lui dois le passé ; c’est presque ton retour !C’est là que tu m’entends, c’est là que je t’adore,C’est là que sans fierté je me révèle encore.Ma…

Son Image

Elle avait fui de mon âme offensée ; Bien loin de moi je crus l’avoir chassée : Toute tremblante, un jour, elle arriva, Sa douce image, et dans mon coeur rentra : Point n’eus le temps de me mettre en colère ; Point ne savais ce qu’elle voulait faire ;…

Rêve D’une Femme

Veux-tu recommencer la vie ? Femme, dont le front va pâlir, Veux-tu l’enfance, encor suivie D’anges enfants pour l’embellir ? Veux-tu les baisers de ta mère Echauffant tes jours au berceau ? –  » Quoi ? mon doux Eden éphémère ? Oh ! oui, mon Dieu ! c’était si beau !  »…

Regret

Des roses de Lormont la rose la plus belle, Georgina, près des flots nous souriait un soir : L’orage, dans la nuit, la toucha de son aile, Et l’Aurore passa triste, sans la revoir ! Pure comme une fleur, de sa fragile vie Elle n’a respiré que les plus beaux…

L’isolement

Quoi ! ce n’est plus pour lui, ce n’est plus pour l’attendre, Que je vois arriver ces jours longs et brûlants ? Ce n’est plus son amour que je cherche à pas lents ? Ce n’est plus cette voix si puissante, si tendre, Qui m’implore dans l’ombre, ou que je…

L’horloge Arrêtée

Horloge d’où s’élançait l’heure Vibrante en passant dans l’or pur, Comme l’oiseau qui chante ou pleure Dans un arbre où son nid est sûr, Ton haleine égale et sonore Dans le froid cadran ne bat plus : Tout s’éteint-il comme l’aurore Des beaux jours qu’à ton front j’ai lus ?

L’imprudence

Comme une fleur à plaisir effeuillée Pâlit, tombe et s’efface une brillante erreur. Ivre de toi, je rêvais le bonheur : Je rêvais, tu m’as éveillée. Que ce réveil va me coûter de pleurs ! Dans le sein de l’amour pourrai-je les répandre ? Il m’enchaînait à toi par des…

L’inconstance

Inconstance, affreux sentiment, Je t’implorais, je te déteste. Si d’un nouvel amour tu me fais un tourment, N’est-ce pas ajouter au tourment qui me reste ? Pour me venger d’un cruel abandon, Offre un autre secours à ma fierté confuse ; Tu flattes mon orgueil, tu séduis ma raison ;…

L’indiscret

Dans la paix triste et profonde Où me plongeait ce séjour, J’ignorais qu’au bruit du monde On peut oublier l’amour : Quelle est donc cette voix importune et cruelle Qui déjà me détrompe avec un ris moqueur ? Comme une flèche aiguë elle siffle autour d’elle, Et le trait qu’elle…

L’inquiétude

Qu’est-ce donc qui me trouble, et qu’est-ce que j’attends ? Je suis triste à la ville, et m’ennuie au village ; Les plaisirs de mon âge Ne peuvent me sauver de la longueur du temps. Autrefois l’amitié, les charmes de l’étude Remplissaient sans effort mes paisibles loisirs. Oh ! quel…