Skip to content

Recueil : Espana

Stances

Maintenant, dans la plaine ou bien dans la montagne, Chêne ou sapin, un arbre est en train de pousser, En France, en Amérique, en Turquie, en Espagne, Un arbre sous lequel un jour je puis passer. Maintenant, sur le seuil d’une pauvre chaumière, Une femme, du pied agitant un berceau,…

Sérénade

Sur le balcon où tu te penches Je veux monter efforts perdus ! Il est trop haut, et tes mains blanches N’atteignent pas mes bras tendus. Pour déjouer ta duègne avare, Jette un collier, un ruban d’or ; Ou des cordes de ta guitare Tresse une échelle, ou bien encor…

Sainte Casilda

À Burgos, dans un coin de l’église déserte, Un tableau me surprit par son effet puissant : Un ange, pâle et fier, d’un ciel fauve descend, À sainte Casilda portant la palme verte. Pour l’œuvre des bourreaux la vierge découverte Montre sur sa poitrine, albâtre éblouissant, À la place des…

Ribeira

Il est des cœurs épris du triste amour du laid. Tu fus un de ceux-là, peintre à la rude brosse Que Naple a salué du nom d’Espagnolet. Rien ne put amollir ton âpreté féroce, Et le splendide azur du ciel italien N’a laissé nul reflet dans ta peinture atroce. Chez…

Perspective

Sur le Guadalquivir, en sortant de Séville, Quand l’oeil à l’horizon se tourne avec regret, Les dômes, les clochers font comme une forêt : A chaque tour de roue il surgit une aiguille. D’abord la Giralda, dont l’angle d’or scintille, Rose dans le ciel bleu darde son minaret ; La…

Letrilla

Enfant, pourquoi tant de parure, Sur ton sein ces rouges colliers, Ta clef d’argent à ta ceinture, Ces beaux rubans à tes souliers ? —  » La neige fond sur la montagne, L’œil bleu du printemps nous sourit : Je veux aller à la campagne Savoir si le jasmin fleurit.…

L’escurial

Posé comme un défi tout près d’une montagne, L’on aperçoit de loin dans la morne campagne Le sombre Escurial, à trois cents pieds du sol, Soulevant sur le coin de son épaule énorme, Éléphant monstrueux, la coupole difforme ; Débauche de granit du Tibère espagnol. Jamais vieux Pharaon, au flanc…

L’horloge

Vulnerant omnes, ultima necat. La voiture fit halte à l’église d’Urrugne, Nom rauque, dont le son à la rime répugne, Mais qui n’en est pas moins un village charmant, Sur un sol montueux perché bizarrement. C’est un bâtiment pauvre, en grosses pierres grises, Sans archanges sculptés, sans nervures ni frises,…

Les Affres De La Mort

Sur les murs d’une chartreuse Ô toi qui passes par ce cloître, Songe à la mort ! — Tu n’es pas sûr De voir s’allonger et décroître, Une autre fois, ton ombre au mur. Frère, peut-être cette dalle Qu’aujourd’hui, sans songer aux morts, Tu soufflettes de ta sandale, Demain pèsera…

Le Soupir Du More

Ce cavalier qui court vers la montagne, Inquiet, pâle au moindre bruit, C’est Boabdil, roi des Mores d’Espagne, Qui pouvait mourir, et qui fuit ! Aux Espagnols Grenade s’est rendue ; La croix remplace le croissant, Et Boabdil pour sa ville perdue N’a que des pleurs et pas de sang…