Skip to content

Recueil : Fêtes galantes

Sur L’herbe

– L’abbé divague. Et toi, marquis, Tu mets de travers ta perruque. – Ce vieux vin de Chypre est exquis Moins, Camargo, que votre nuque. – Ma flamme Do, mi, sol, la, si. L’abbé, ta noirceur se dévoile ! – Que je meure, mesdames, si Je ne vous décroche une…

Pantomime

Pierrot, qui n’a rien d’un Clitandre, Vide un flacon sans plus attendre, Et, pratique, entame un pâté. Cassandre, au fond de l’avenue, Verse une larme méconnue Sur son neveu déshérité. Ce faquin d’Arlequin combine L’enlèvement de Colombine Et pirouette quatre fois. Colombine rêve, surprise De sentir un coeur dans la…

Mandoline

Les donneurs de sérénades Et les belles écouteuses Echangent des propos fades Sous les ramures chanteuses. C’est Tircis et c’est Aminte, Et c’est l’éternel Clitandre, Et c’est Damis qui pour mainte Cruelle fait maint vers tendre. Leurs courtes vestes de soie, Leurs longues robes à queues, Leur élégance, leur joie…

Lettre

Éloigné de vos yeux, Madame, par des soins Impérieux (j’en prends tous les dieux à témoins), Je languis et je meurs, comme c’est ma coutume En pareil cas, et vais, le cœur plein d’amertume, À travers des soucis où votre ombre me suit, Le jour dans mes pensers, dans mes…

Les Ingénus

Les hauts talons luttaient avec les longues jupes, En sorte que, selon le terrain et le vent, Parfois luisaient des bas de jambes, trop souvent Interceptés ! et nous aimions ce jeu de dupes. Parfois aussi le dard d’un insecte jaloux Inquiétait le col des belles sous les branches, Et…

Les Indolents

 » Bah ! malgré les destins jaloux, Mourons ensemble, voulez-vous ? – La proposition est rare. – Le rare est le bon. Donc mourons Comme dans les Décamérons. – Hi ! hi ! hi ! quel amant bizarre ! – Bizarre, je ne sais. Amant Irréprochable, assurément. Si vous voulez,…

Les Coquillages

Chaque coquillage incrusté Dans la grotte où nous nous aimâmes A sa particularité. L’un a la pourpre de nos âmes Dérobée au sang de nos coeurs Quand je brûle et que tu t’enflammes ; Cet autre affecte tes langueurs Et tes pâleurs alors que, lasse, Tu m’en veux de mes…

Le Faune

Un vieux faune de terre cuite Rit au centre des boulingrins, Présageant sans doute une suite Mauvaise à ces instants sereins Qui m’ont conduit et t’ont conduite, – Mélancoliques pèlerins, – Jusqu’à cette heure dont la fuite Tournoie au son des tambourins.

L’allée

Fardée et peinte comme au temps des bergeries Frêle parmi les noeuds énormes de rubans, Elle passe sous les ramures assombries, Dans l’allée où verdit la mousse des vieux bancs, Avec mille façons et mille afféteries Qu’on garde d’ordinaire aux perruches chéries. Sa longue robe à queue est bleue, et…

Fantoches

Scaramouche et Pulcinella, Qu’un mauvais dessein rassembla, Gesticulent, noirs sur la lune. Cependant l’excellent docteur Bolonais cueille avec lenteur Des simples parmi l’herbe brune. Lors sa fille, piquant minois, Sous la charmille en tapinois Se glisse demi-nue, en quête De son beau pirate espagnol, Dont un langoureux rossignol Clame la…

En Sourdine

Calmes dans le demi-jour Que les branches hautes font, Pénétrons bien notre amour De ce silence profond. Fondons nos âmes, nos coeurs Et nos sens extasiés, Parmi les vagues langueurs Des pins et des arbousiers. Ferme tes veux à demi, Croise tes bras sur ton sein, Et de ton coeur…

En Patinant

Nous fûmes dupes, vous et moi, De manigances mutuelles, Madame, à cause de l’émoi Dont l’Été férut nos cervelles. Le Printemps avait bien un peu Contribué, si ma mémoire Est bonne, à brouiller notre jeu, Mais que d’une façon moins noire ! Car au printemps l’air est si frais Qu’en…

En Bateau

L’étoile du berger tremblote Dans l’eau plus noire et le pilote Cherche un briquet dans sa culotte. C’est l’instant, Messieurs, ou jamais, D’être audacieux, et je mets Mes deux mains partout désormais ! Le chevalier Atys, qui gratte Sa guitare, à Chloris l’ingrate Lance une oeillade scélérate. L’abbé confesse bas…

Dans La Grotte

Là ! Je me tue à vos genoux ! Car ma détresse est infinie, Et la tigresse épouvantable d’Hyrcanie Est une agnelle au prix de vous. Oui, céans, cruelle Clymène, Ce glaive, qui dans maints combats Mit tant de Scipions et de Cyrus à bas, Va finir ma vie et…