Skip to content

Recueil : Grains de mil

Martin Vit

Je voudrais oublier ! et, dispersant mon âme Comme un troupeau de daims qu’on disperse au hallier, Dans les jardins d’oubli découvrir un dictame ! Je voudrais oublier. Pour chasser mon souci recourons à l’enfance ; Le ciel pour elle encor ne s’est point obscurci : Allons, enfants, jouez !……

Novembre

Beaux jours, vous n’avez qu’un temps, Et souvent qu’une heure ! Quand gémissent les autans, Il faut que tout meure. — Calme-toi, cœur agité ; Fleurs, oiseaux, joie et santé, S’en vont ! — Dieu demeure. Doux soleil aux rayons d’or Égayant la chambre, Rive où le chagrin s’endort, Vergers…

Petit Toit

Il est, bien loin de l’Italie, Un lieu cher à mon souvenir ; C’est là qu’a commencé ma vie Et c’est là que je veux mourir. Petit sur la carte du monde, Dans mon destin il est bien grand ; Perle, j’ai caché dans cette onde Tout mon passé, tout…

Pourquoi Chanter

Quand notre âme est pleine, Nous chantons, enfants ! La joie ou la peine Ont besoin des chants. Le chant, lit de mousse, Berce les chagrins ; La joie est plus douce Au son des refrains. Le coucou soupire, L’alouette rit, Le bosquet respire, Le ruisseau gémit. La musique est…

Printemps Du Nord

Linotte Qui frigotte, Dis, que veux-tu de moi ? Ta note, Qui tremblote, Me met tout en émoi. Journée Illuminée, Soleil riant d’avril, En quel songe Se plonge Mon cœur, et que veut-il ? Sur la haie, Où s’égaie Le folâtre printemps, La rosée, Irisée, Sème ses diamants. Violette Discrète,…

Réflexion Tardive

La nuit s’en va, gare au réveil ! Pour vous je crains, ô Poésies ! Par le jour vous serez saisies : Malheur à la phalène au lever du soleil ! Son rayon t’est mortel, ô phalène élancée ; Pour toi, c’est un tombeau, bien qu’un tombeau vermeil. —  »…

Si Tu M’aimes

Je sens voler sur tes traces, Ô belle aux yeux languissants, Tout émus et frémissants, Si tu passes, Mon cœur, mon âme et mes sens. Vierge aux manières modestes, Près de toi je suis troublé ; Pars-tu, tout est désolé ; Si tu restes, Pour moi le monde est peuplé.…

Souvenir De Naples

C’était un frais matin. Découpé dans l’azur En regard de Sorrente, au bord du golfe pur, Se balançait un laurier-rose ; Et sous la branche en fleurs un nid caché rêvait, Où deux petits oiseaux, jouant dans le duvet, Gazouillaient mainte douce chose. Pourquoi ce souvenir, mon cœur ? Oh…

Treize Ans

Treize ans ! et sur ton front aucun baiser de mère Ne viendra, pauvre enfant, invoquer le bonheur ; Treize ans ! et dans ce jour nul regard de ton père Ne fera d’allégresse épanouir ton cœur. Orpheline, c’est là le nom dont tu t’appelles, Oiseau né dans un nid…

Un Noël D’allemagne

Enfants et fleurs, vous, grâce de la vie, Calices purs d’innocence et d’amour, Voici Noël ! Noël tous nous convie, Mais vous surtout êtes rois en ce jour. Au ciel, enfants, dérobez son sourire, Fleurs, à la terre empruntez vos couleurs ; Notre allégresse auprès de vous s’inspire, Enfants et…