Skip to content

Recueil : La doctrine de l'amour

Volupté

Plaisir, bourreau des cœurs, vendeur juré des âmes, Ah ! trop longtemps tu pris le masque de l’amour Au vestiaire impur des romans et des drames ! Voyageant sous son nom et suivi par ta cour De Lovelaces fous et de Phèdres navrées, Plaisir, tyran cruel, voici venir ton tour…

Pauvreté

Qui donc fera fleurir toute la pauvreté ? Quand Jésus a quitté le ciel, il l’a quitté Pour une étable ; il est charpentier, il travaille; Né sur l’or, mais sur l’or mystique de la paille, Entre l’âne et bœuf, l’ignorance et l’erreur, Lui qui pouvait choisir un berceau d’empereur,…

Mors Et Vita

Souvenez-vous des humbles cimetières Que voile aux villages voisins Le pli d’un coteau pâle où pendent les raisins, Qu’éveille, au point du jour, l’air du casseur de pierres. Seuls, les vieux fossoyeurs ont d’eux quelque souci. Et c’est à peine si – Comme des brebis étonnées, Loin du troupeau fumant…

L’homme

Homme dont la tristesse est écrite d’un bout Du monde à l’autre, et même aux murs de la campagne, Forçat de l’hôpital et malade du bagne ; Dormeur maussade, à qui chaque aube dit :  » Debout !  » Voyageur douloureux qu’attend la Mort, auberge Où l’on vend le lit…

Les Musées

Entrez dans les palais grands ouverts à la foule ; Un jour limpide y luit, l’heure paisible y coule, Le pied rit au miroir des parquets précieux, Et loin, dans le plafonds aussi hauts que les cieux, Bleu séjour de la muse et du Dieu sous les voiles, L’œil voit…

Les Mains

Aimez vos mains afin qu’un jour vos mains soient belles, Il n’est pas de parfum trop précieux pour elles, Soignez-les. Taillez bien les ongles douloureux, Il n’est pas d’instruments trop délicats pour eux. C’est Dieu qui fit les mains fécondes en merveilles ; Elles ont pris leur neige au lys…

Les Cathédrales

Mais gloire aux cathédrales ! Pleines d’ombre et de feux, de silence et de râles, Avec leur forêt d’énormes piliers Et leur peuple de saints, moines et chevaliers, Ce sont des cités au-dessus des villes, Que gardent seulement les sons irréguliers De l’aumône, au fond des sébiles, Sous leurs porches…

Idylle

Dieu sait bien que la femme est maîtresse de l’homme, Mais l’époux généreux, chez l’épouse économe, S’ils sont deux bons chrétiens en un cœur bien fondus, Libre, vit dans la paix, loin des jougs détendus. Simple, comme un enfant qui partage une orange, Il fait toujours deux parts de tout…

Invocation

Ô mon Seigneur Jésus, enfance vénérable, Je vous aime et vous crains petit et misérable, Car vous êtes le fils de l’amour adorable. Ô mon Seigneur Jésus, adolescent fêté, Mon âme vous contemple avec humilité, Car vous êtes la Grâce en étant la Beauté. Ô mon Seigneur Jésus qu’un vêtement…

Immensité

Voyez le ciel, la terre et toute la nature ; C’est le livre de Dieu, c’est sa grande écriture ; L’homme le lit sans cesse et ne l’achève point. Splendeur de la virgule, immensité du point ! Comètes et soleils, lettres du feu sans nombre! Pages que la nuit pure…

Hymne

Amour qui voles dans les nues, Baisers blancs, fuyant sur l’azur, Et qui palpites dans les mues, Au nid sourd des forêts émues ; Qui cours aux fentes des vieux murs, Dans la mer qui de joie écume, Au flanc des navires, et sur Les grandes voiles de lin pur…

Humilité

I L’esprit des sages te contemple, Mystérieuse Humilité, Porte étroite et basse du temple Auguste de la vérité ! Vertu que Dieu place à la tête Des vertus que l’ange au ciel fête ; Car elle est la perle parfaite Dans l’abîme du siècle amer ; Car elle rit sous…

Fraternité

Frère, ô doux mendiant qui chantes en plein veut, Aime-toi, comme l’air du ciel aime le vent. Frère, poussant les boeufs dans les mottes de terre, Aime-toi, comme aux champs la glèbe aime la terre. Frère, qui fais le vin du sang des raisins d’or, Aime-toi, comme un cep aime…