Skip to content

Recueil : La Jeunesse Blanche

Vieux Quais

Il est une heure exquise à l’approche des soirs, Quand le ciel est empli de processions roses Qui s’en vont effeuillant des âmes et des roses Et balançant dans l’air des parfums d’encensoirs. Alors, tout s’avivant sous les lueurs décrues Du couchant dont s’éteint peu à peu la rougeur, Un…

Mysticisme

À ses yeux purs, je veux n’offrir Que des choses douces et blanches ; Résumant ce qui peut fleurir De fleurs pascales sur les branches. Je rêve tout ce qu’il y a De plus délicat autour d’elle, Des blancheurs de magnolia Et des hymens de tourterelle. Car son âme au…

Nénuphar

Sur le canal, parmi des herbes otieuses, Un nénuphar vit en exil, comme étranger, Mais si plein, dirait-on, de choses précieuses Qu’il se tient coi sur l’eau trouble et n’ose bouger. Ah ! cet air blanc de Première Communiante, Cet air de guimpe close aux doux plis tuyautés Et ces…

Péché

I Péché ! Tentation du soir ! Chairs profanées, Lampe éteinte où ne brûle aucun reste de feu Lèvres ne sachant plus les douceurs de l’aveu, Et s’effeuillant pour tous comme des fleurs fanées. Chambres de volupté, rouge et flambant décor Dont les miroirs profonds redisent la féerie, Alcôves où…

Premier Amour

Premier amour ! Parfum de la nouvelle rose ! Sur le clavier du cœur premiers accords plaqués Par une main de femme insaisissable et rose ; Premiers souffles du vent sur la voile morose Qui devine la mer dans le calme des quais. Premières floraisons dans le verger de l’âme,…

Premiers Beaux Vers

Où sont les jours d’hiver pleins de calme infini Dans la salle d’étude, aux carreaux blanc de givre ; Et les grands abat-jour sur les lampes de cuivre Comme autour d’une lune un halo d’or bruni. Quel éveil dans nos cœurs quand le soir, en sourdine, Chuchotait sa tristesse aux fentes…

Prière

Le soir tombe : prions pour les pauvres malades. Je songe à ceux qui sont dans leur chambre, reclus Les paralytiques, les perclus, Ceux qui ne sortiront jamais plus. Le soir tombe : prions pour les pauvres malades. Pour les irrémédiables phtisiques Qui rêvent de candide amour, d’émois physiques, Et…

Processions

I Blanches processions, si blanches, si gothiques, Dans ma Flandre natale, au temps des Fêtes-Dieu ! Blanches comme on en voit, sous un ciel calme et bleu Emplir de leur lenteur les lointains des triptyques. Si lentes, dans le bruit des cloches s’animant, Le bruit des carillons et des cloches…

Prologue

À Madame X. À vous dont les cheveux de neige et de clarté Encadrent doucement la figure indulgente, — Ainsi dans les grands bois un vieux chêne s’argente Des fils blancs de la Vierge à la fin de l’été, À vous l’ancienne, à vous la bonne, à vous la seule…

Refrain Triste

L’absence ni le temps ne sont quand on aime MUSSET L’absence ni le temps ! Et cependant c’était ? Nous le sentions déjà ? c’était la fin du songe ; Mais sans nous avouer que le beau vers mentait Nous nous laissions charmer par cet heureux mensonge. L’absence, mort vivante…

Refuge Dans L’art

Puisque l’Ennui suprême a plissé tous les fronts, Puisque rien d’héroïque et rien d’incorruptible N’est plus resté debout au-dessus des affronts Et que l’Idéal meurt, le front sur une bible, Puisque sont morts aussi les dieux qu’on écoutait Quand les vents de la Grèce apportaient leurs oracles, Puisque Jésus lui-même…