En Quelle Nuit, De Ma Lance D’ivoire

En quelle nuit, de ma lance d’ivoire,

Au mousse bout d’un corail rougissant,

Pourrai-je ouvrir ce boutin languissant,

En la saison de sa plus grande gloire ?
Quand verserai-je, au bout de ma victoire,

Dedans sa fleur le cristal blanchissant,

Donnant couleur à son teint pâlissant,

Sous le plaisir d’une longue mémoire ?
Puisse elle tôt à bonne heure venir,

Pour m’engraver un joyeux souvenir,

Tardant si peu de son cours ordinaire
Qu’elle voudra l’ombre noir qui la suit,

Car de la nuit le clair Jour je puis faire,

Et du clair Jour l’ombreuse noire nuit.

Mesme Effect Qu’ont Les Vents Enclos Dessous La Terre

Mesme effect qu’ont les vents enclos dessous la terre

Qui d’un coup ennemy causent le tremblement

Dont on voit renverser jusques au fondement

Tant de belles citez, vray presage de guerre :
Ou qu’ont dessous l’effroy d’un horrible tonnerre

Le Feu, la Terre, l’Eau, et ce vague element

Qui nous guide icy bas le vif ébranlement

De tant d’eclas vangeurs que le ciel nous desserre
Tel debat s’est trouvé sous la troupe meslée

De ces pensers errans dans mon ame esbranlée,

Du plus cruel assaut d’un mespris inhumain :
Je diffère d’un point, mais c’est bien à ma perte

(Infortuné) de voir que mon ame déserte

Vive encor si long temps apres un tel desdain.