Skip to content

Recueil : L'Amour La Poésie

Voyage Du Silence

Voyage du silence De mes mains à tes yeux Et dans tes cheveux Où des filles d’osier S’adossent au soleil Remuent les lèvres Et laissent l’ombre à quatre feuilles Gagner leur cœur chaud de sommeil.

Une Brise De Danses

Une brise de danses Par une route sans fin Les pas des feuilles plus rapides Les nuages cachent ton ombre. La bouche au feu d’hermine À belles dents le feu Caresse couleur de déluge Tes yeux chassent la lumière. La foudre rompt l’équilibre Les fuseaux de la peur Laissent tomber…

Ses Yeux Sont Des Tours De Lumière

Ses yeux sont des tours de lumières Sous le front de sa nudité. À fleur de transparence Les retours de pensées Annulent les mots qui sont sourds. Elle efface toutes les images Elle éblouie l’amour et ses ombres rétives Elle aime — elle aime à s’oublier.

Rouge Amoureuse

Rouge amoureuse Pour prendre part à ton plaisir Je me colore de douleur. J’ai vécu tu fermes les yeux Tu t’enfermes en moi Accepte donc de vivre. Tout ce qui se répète est incompréhensible Tu nais dans un miroir Devant mon ancienne image.

L’habituelle

L’habituelle Joue bonjour comme on joue l’aveugle L’amour alors même qu’on y pense à peine Elle est sur le rivage et dans tous les bras Toujours Les hasards sont à sa merci Et les rêves des absents Elle se sait vivante Toute les raisons de vivre.

Le Mensonge Menaçant

Le mensonge menaçant les ruses dures et glissantes Des bouches au fond des puits des yeux au fond des nuits Et des vertus subites des filets à jeter au hasard Les envies d’inventer d’admirables béquilles Des faux des pièges entre les corps entre les lèvres Des patiences massives des impatiences…

Le Front Aux Vitres

Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin Ciel dont j’ai dépassé la nuit Plaines toutes petites dans mes mains ouvertes Dans leur double horizon inerte indifférent Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin Je te cherche par delà l’attente Par delà moi même Et…