Skip to content

Recueil : Le cœur innombrable

Voix Intérieure

Mon âme, quels ennuis vous donnent de l’humeur ? Le vivre vous chagrine et le mourir vous fâche. Pourtant, vous n’aurez point au monde d’autre tâche Que d’être objet qui vit, qui jouit et qui meurt. Mon âme, aimez la vie, auguste, âpre ou futile, Aimez tout le labeur et…

Soir D’été

Une tendre langueur s’étire dans l’espace ; Sens-tu monter vers toi l’odeur de l’herbe lasse ? Le vent mouillé du soir attriste le jardin ; L’eau frissonne et s’écaille aux vagues du bassin Et les choses ont l’air d’être toutes peureuses ; Une étrange saveur vient des tiges juteuses. Ta…

L’image

Pauvre faune qui va mourir Reflète-moi dans tes prunelles Et fais danser mon souvenir Entre les ombres éternelles. Va, et dis à ces morts pensifs À qui mes jeux auraient su plaire Que je rêve d’eux sous les ifs Où je passe petite et claire. Tu leur diras l’air de…

L’hiver

C’est l’hiver sans parfum ni chants Dans le pré, les brins de verdure Percent de leurs jets fléchissants La neige étincelante et dure. Quelques buissons gardent encor Des feuilles jaunes et cassantes Que le vent âpre et rude mord Comme font les chèvres grimpantes. Et les arbres silencieux Que toute…

L’innocence

Si tu veux nous ferons notre maison si belle Que nous y resterons les étés et l’hiver ! Nous verrons alentour fluer l’eau qui dégèle, Et les arbres jaunis y redevenir verts. Les jours harmonieux et les saisons heureuses Passeront sur le bord lumineux du chemin, Comme de beaux enfants…

L’inquiet Désir

Voici l’été encor, la chaleur, la clarté, La renaissance simple et paisible des plantes, Les matins vifs, les tièdes nuits, les journées lentes, La joie et le tourment dans l’âme rapportés. – Voici le temps de rêve et de douce folie Où le cœur, que l’odeur du jour vient enivrer,…

L’orgueil

Bel orgueil qui logez au sein des âmes hautes Et qui soufflez ainsi que le vent dans les tours, Afin qu’aujourd’hui soit sans détresse et sans fautes Bandez mon cœur penchant contre l’ombre et l’amour. Faites que mon cœur soit héroïque et vivace Et porte sans plier le poids des…

Ô Lumineux Matin

Ô lumineux matin, jeunesse des journées, Matin d’or, bourdonnant et vif comme un frelon, Qui piques chaudement la nature, étonnée De te revoir après un temps de nuit si long. Matin, fête de l’herbe et des bonnes rosées, Rire du vent agile, œil du jour curieux, Qui regardes les fleurs,…

Offrande À Pan

Cette tasse de bois, noire comme un pépin, Où j’ai su, d’une lame insinuante et dure Sculpter habilement la feuille du raisin Avec son pli, ses nœuds, sa vrille et sa frisure, Je la consacre à Pan, en souvenir du jour Où le berger Damis m’arrachant cette tasse Après que…

Paroles À La Lune

La lune, dites-nous si c’est votre plaisir, Ô lune cajoleuse ! Que les hommes se plient au gré de vos désirs Comme la mer houleuse, Est-ce votre vouloir que ceux qui tout le jour Furent doux et tranquilles, Succombent dans le soir au péché de l’amour Par les champs et…

Plainte

Mets les mains sur mon front où tout l’humain orage Lutte comme un oiseau, Et perpétue, ainsi qu’au creux des coquillages, Le tumulte des eaux. Ferme mes yeux afin qu’ils soient clos et tranquilles Comme au fond du sommeil, Et qu’ils ne sachent plus quand passent sur la ville La…

Les Rêves

À Arthur Bautier. J’ai rêvé la douceur des joyeuses caresses Près de la femme aimée, au grand cœur, aux beaux yeux ; Les femmes, secouant les trésors de leurs tresses, À mon noir abandon m’ont livré soucieux. J’ai désiré la gloire. Ô haines vengeresses ! La gloire, dont j’aimais le spectre radieux,…