Skip to content

Recueil : Le coffret de santal

Vers Amoureux

Comme en un préau d’hôpital de fous Le monde anxieux s’empresse et s’agite Autour de mes yeux, poursuivant au gîte Le rêve que j’ai quand je pense à vous. Mais n’en pouvant plus, pourtant, je m’isole En mes souvenirs. Je ferme les yeux; Je vous vois passer dans les lointains…

Villégiature

C’est moi seul que je veux charmer en écrivant Les rêves bienheureux que me dicte le vent, Les souvenirs que j’ai des baisers de sa bouche, De ses yeux, ciels troublés où le soleil se couche, Des frissons que mon cou garde de ses bras blancs, De l’abandon royal qui…

Vocation

A Etienne Carjat Jeune fille du caboulot, De quel pays es-tu venue Pour étaler ta gorge nue Aux yeux du public idiot ? Jeune fille du caboulot, Il te déplaisait au village De voir meurtrir, dans le bel âge Ton pied mignon par un sabot. Jeune fille du caboulot, Tu ne…

Vue Sur La Cour

La cuisine est très propre et le pot-au-feu bout Sur le fourneau. La bonne, attendant son troubade, Epluche en bougonnant légumes et salade, Ses doigts rouges et gras, avec du noir au bout, Trouvent les vers de terre entre les feuilles vertes. On bat des traversins aux fenêtres ouvertes. Mais…

Six Tercets

A Degas Les cheveux plantureux et blonds, bourrés de crin, Se redressent altiers : deux touffes latérales Se collent sur le front en moqueuses spirales. Aigues-marines, dans le transparent écrin Des paupières, les yeux qu’un clair fluide baigne Ont un voluptueux regard qui me dédaigne. Tout me nargue: les fins…

Soir

Je viens de voir ma bien-aimée Et vais au hasard, sans desseins, La bouche encor tout embaumée Du tiède contact de ses seins. Mes yeux voient à travers le voile Qu’y laisse le plaisir récent, Dans chaque lanterne une étoile, Un ami dans chaque passant. Chauves-souris disséminées, Mes tristesses s’en…

Soir Éternel

Dans le pare, les oiseaux se querellent entre eux. Après la promenade en de sombres allées, On rentre; on mange ensemble, et tant de voix mêlées N’empêchent pas les doux regards, furtifs, heureux. Et la chambre drapée en tulle vaporeux Rose de la lueur des veilleuses voilées, Où ne sonnent…

Songe D’été

A d’autres les ciels bleus ou les ciels tourmentés, La neige des hivers, le parfum des étés, Les monts où vous grimpez, fiertés aventurières Des Anglaises. Mes yeux aiment mieux les clairières Où la charcuterie a laissé ses papiers, Les sentiers où l’on sent encor l’odeur des pieds Des soldats…

Sonnet À Madame N.

A Madame N. Je voudrais, en groupant des souvenirs divers, Imiter le concert de vos grâces mystiques. J’y vois, par un soir d’or où valsent les moustiques, La libellule bleue effleurant les joncs verts ; J’y vois la brune amie à qui rêvait en vers Celui qui fit le doux…

Sonnet À Mme De M.

A Madame de M. Ignorante ou plutôt dédaigneuse des maux Et des perversités, vous sachant hors d’atteinte, Vous traversez la vie en aimant sans contrainte, Donnant de votre charme aux faits les plus normaux. J’ai comme un souvenir vague, en de vieux émaux D’un portrait lumineux de reine ou bien…

Sonnet À Mme S. C.

A Madame S. C. Bien que Parisienne en tous points, vous avez Conservé dans votre être un parfum bucolique, Legs immatériel des poëmes rêvés Par votre mère; ainsi votre forme s’explique. En effet, votre voix a des sons dérivés Du parler berrichon lent et mélancolique, Et tous vos mouvements, que…