Skip to content

Recueil : Le collier de griffes

Vision

À Puvis de Chavannes. I Au matin, bien reposée, Tu fuis, rieuse, et tu cueilles Les muguets blancs, dont les feuilles Ont des perles de rosée. Les vertes pousses des chênes Dans ta blonde chevelure Empêchent ta libre allure Vers les clairières prochaines. Mais tu romps, faisant la moue, L’audace…

Valse

I Loin du bal, dans le parc humide Déjà fleurissaient les lilas ; Il m’a pressée entre ses bras. Qu’on est folle à l’âge timide ! Par un soir triomphal Dans le parc, loin du bal, Il me dit ce blasphème :  » Je vous aime !  » Puis j’allai…

Sonnet (vent D’été)

A Ulysse Rocq, peintre Vent d’été, tu fais les femmes plus belles En corsage clair, que les seins rebelles Gonflent. Vent d’été, vent des fleurs, doux rêve Caresse un tissu qu’un beau sein soulève. Dans les bois, les champs, corolles, ombelles Entourent la femme ; en haut, les querelles Des…

Tableau De Sainteté

La mère et l’enfant, éternel objet De tout philosophe et de tout artiste ! Chasser ta pensée ou féroce ou triste, Sans la mère et sans l’enfant, qui le fait ? Un chapeau trop grand, un verre de lait, C’est l’enfant content. Et la mère insiste Pour le faire boire.…

Testament

Si mon âme claire s’éteint Comme une lampe sans pétrole, Si mon esprit, en haut, déteint Comme une guenille folle, Si je moisis, diamantin, Entier, sans tache, sans vérole, Si le bégaiement bête atteint Ma persuasive parole, Et si je meurs, soûl, dans un coin C’est que ma patrie est…

Un Immense Désespoir

Un immense désespoir Noir M’atteint Désormais, je ne pourrais M’égayer au rose et frais Matin. Et je tombe dans un trou Fou, Pourquoi Tout ce que j’ai fait d’efforts Dans l’Idéal m’a mis hors La Loi ? Satan, lorsque tu tombas Bas, Au moins Tu payais tes voeux cruels, Ton…

Quatorze Vers À Victor Hugo

Ayant tout dit ayant donné toutes les preuves, Ayant tout remué, mers, monts, plaines et fleuves, Dans ses rimes d’airain éternellement neuves Ayant, toutes, subi les mortelles épreuves, Le vieux Poète doit recevoir aujourd’hui, Sans laisser deviner son olympique ennui, Les lauriers, l’olivier qu’on a coupé pour lui Dans notre…

Liberté

Le vent impur des étables Vient d’ouest, d’est, du sud, du nord. On ne s’assied plus aux tables Des heureux, puisqu’on est mort. Les princesses aux beaux râbles Offrent leurs plus doux trésors. Mais on s’en va dans les sables Oublié, méprisé, fort. On peut regarder la lune Tranquille dans…

Lilas

Ma maîtresse me fait des scènes. Paradis fleuri de lilas Se viens humer tes odeurs saines. Les moribonds disent : Hélas ! Les vieux disent des mots obscènes Pour couvrir le bruit de leurs glas. Dans le bois de pins et de chênes Les obus jettent leurs éclats. Victoire ?…

Malgré Tout

Je sens la bonne odeur des vaches dans le pré ; Bétail, moissons, vraiment la richesse étincelle Dans la plaine sans fin, sans fin, où de son aile La pie a des tracés noirs sur le ciel doré. Et puis, voici venir, belle toute à mon gré, La fille qui…