Skip to content

Recueil : Le Miroir Du Ciel Natal

Les Cloches

I Les cloches ont de vastes hymnes, Si légères dans l’aube, Qu’on les croirait en robes De mousseline ; Robes des cloches balancées, Cloches en joie et qui épanchent Une musique blanche ; Ne sont-ce pas des mariées Ou des Premières Communiantes Qui chantent ? Chaque cloche s’ébranle à son…

Les Cygnes

I Ô mai ! moment blanc de l’année ! Mois des blancs unanimes, Des blancs ? comme neigés ! Blanc des jardins et des vergers, Blanc des cygnes, Blancs unanimes ! C’est le mois où les cygnes ont l’air en fleur, Tout extasiés, Comme des cerisiers ; On dirait des…

Les Femmes En Mante

I Quelque chose de moi dans les villes du Nord, Quelque chose survit de plus fort que la mort. En leurs quartiers lépreux qu’affligent des casernes, Quelque chose de moi pleure dans les tambours. Et par les soirs de pluie, en leurs mornes faubourgs, Quelque chose de moi brûle dans…

Les Hosties

I C’est la douceur, c’est la candeur du Temps Pascal Et, pour les âmes repenties, Il neige des hosties Les vergers du ciel sont en fleurs, Neige tiède de Floréal, Comme celle tombant des branches En fleurs blanches ; Ah ! cette chute dans les cœurs De la neige en…

Les Jets D’eau

I Dans les villes de nord et de mysticité Il y a des jets d’eau doucement invisibles Au bruit calme, de temps en temps ressuscité, Et frais comme le nom des ruisseaux dans la Bible. Vieilles villes qui sont un moment rafraîchies Par ces colonnes de cristal éblouissant Avec des…

Les Lampes

I La lampe enfin est allumée Sous l’abat-jour de tulle ; C’est une renoncule Qui est née ; C’est quelque étrange fleur Aux changeantes couleurs Dans la chambre qui en est tout enluminée. Ô ce sourire de lumière, Ce mystère du feu, Cette nativité dans du verre ! Est-ce une…

Les Réverbères

I Les réverbères un à un vont s’allumant, Comme les étoiles Ou des cires autour d’un poêle. Et la ville s’endort pensivement Plus une cloche ne tinte ; Toutes les lampes sont éteintes ; Elles, elles étaient les sœurs des réverbères, Sœurs heureuses, que du tulle ornemente ! Eux sont…

Épilogue

Seigneur ! en un jour grave, il m’en souvient, Seigneur ! Seigneur, j’ai fait le vœu d’une œuvre en votre honneur. C’est donc pour vous qu’ici brûlent d’abord des lampes Qui disent votre gloire et sont mes dithyrambes. Toutes ces chastes Premières Communiantes Vêtent mes rêves blancs de leurs robes…