Skip to content

Recueil : Le Testament

Ballade Et Oraison

Père Noé, qui plantâtes la vigne, Vous aussi, Loth, qui bûtes ou rocher, Par tel parti qu’Amour qui gens engigne De vos filles si vous fit approcher (Pas ne le dis pour le vous reprocher), Archetriclin, qui bien sûtes cet art, Tous trois vous pri que vous veuillez prêcher L’âme…

Épitaphe Et Rondeau

Ci gît et dort en ce solier, Qu’amour occit de son raillon, Un pauvre petit écolier Qui fut nommé François Villon. Oncques de terre n’eut sillon. Il donna tout, chacun le sait : Table, tréteaux, pain, corbillon. Pour Dieu, dites-en ce verset : Repos éternel donne à cil, Sire, et…

Double Ballade

Pour ce, aimez tant que voudrez, Suivez assemblées et fêtes, En la fin ja mieux n’en vaudrez Et n’y romperez que vos têtes ; Folles amours font les gens bêtes : Salmon en idolatria, Samson en perdit ses lunettes. Bien heureux est qui rien n’y a ! Orpheüs le doux…

Chanson

Au retour de dure prison Où j’ai laissé presque la vie, Se Fortune a sur moi envie Jugez s’elle fait méprison ! Il me semble que, par raison, Elle dût bien être assouvie Au retour. Se si pleine est de déraison Que veuille que du tout dévie Plaise à Dieu…

Ballade Pour Prier Notre Dame

Dame du ciel, régente terrienne,Emperière des infernaux palus,Recevez-moi, votre humble chrétienne,Que comprise soie entre vos élus,Ce nonobstant qu’oncques rien ne valus.Les biens de vous, ma Dame et ma MaîtresseSont bien plus grands que ne suis pécheresse,Sans lesquels biens âme ne peut mérirN’avoir les cieux. Je n’en suis jangleresse :En cette…

Ballade Finale

Ici se clôt le testament Et finit du pauvre Villon. Venez à son enterrement, Quand vous orrez le carillon, Vêtus rouge com vermillon, Car en amour mourut martyr : Ce jura-t-il sur son couillon Quand de ce monde vout partir. Et je crois bien que pas n’en ment, Car chassé…

Ballade Des Femmes De Paris

Quoiqu’on tient belles langagères Florentines, Vénitiennes, Assez pour être messagères, Et mêmement les anciennes, Mais soient Lombardes, Romaines. Genevoises, à mes périls, Pimontoises, savoisiennes, Il n’est bon bec que de Paris. De beau parler tiennent chaïères, Ce dit-on, les Napolitaines, Et sont très bonnes caquetières Allemandes et Prussiennes ; Soient…