Skip to content

Recueil : Les alternances

Volonté

Dans l’ébullition de mon âge indompté, J’allais droit à mon but, sûr que ma volonté, Ni du temps, ni du lieu, ni des êtres sujette, Me faisait à ma guise homme ou marionnette, Commandait mon élan, seule guidait ma main. Sachant que le bonheur conquis est parfois vain, Je m’amusais…

Vigile

Ô les mots qu’on adresse à la femme attirante, Les mots qu’on veut badins, spirituels, charmeurs ; Mots voilés et pensifs, échappés ou qu’on tente ! — Prélude où le désir se cache dans les fleurs. Ô les regards soudainement pleins de lumière, Où se révèle un cœur ouvert et…

Synthèse

Dans la foule aux replis profonds, l’homme et la femme, Se voyant, ont croisé le regard qui proclame Une mystérieuse affinité de l’âme. La conversation habile a dessiné Un passé de droiture où des malheurs sont nés ; À se chérir ils se sont vus prédestinés. Émoi de se sentir,…

Symbole

Ô Vie ! aurais-je pu tendre un cœur plus aride Vers l’amour dont tu fais l’étoile qui nous guide, Vers l’amour nécessaire aux résurrections ? Derrière moi, pourtant, s’efface ma jeunesse Et je demande encore à connaître une ivresse Aux insondables tourbillons. – Fallait-il assoupir ton âme dans l’orgie, Au…

Survivre

– Subsister décrépits, déchus, mais n’être pas Des ombres que le vent chasse, informes, là-bas ! N’avoir de chair et d’os que pour souffrir sans cesse Plutôt que, purs esprits dégagés de faiblesse, Vaguer insouciants dans le vide éternel ! Vivre toujours au lieu de t’espérer, ô ciel ! Même…

Réversibilité

Soldat qui te repeins les images aimées Et d’avance te vois, un jour sanglant et beau, Débordant, le premier, sabre au poing, le coteau Où pivote un remous formidable d’armées ; – Peut-être mourras-tu d’un obscur coup de feu, Un soir de combat malheureux. Apôtre qui n’entends de tous bruits…

Résurrection

Ces lettres d’autrefois j’avais soif de les lire. …………………………………………………………….. La brume qui voilait le passé se déchire, Les lieux et les objets anciens chassent le soir. Je redeviens celui qui voyait son espoir Courir, tumultueux, vers la plaine enchantée ; Qui, pour ouvrir son âme à la vie exaltée, Pour…

Le Vieux

C’est un grand vieux au dos voûté – Figure osseuse et gros nez croche Qui cherche, d’un air embêté, Quelque chose au fond de ses poches. Son œil s’illumine ; il s’assoit. Il a retrouvé sa torquette Et la coupe en tremblant des doigts. Sa face redevient muette. Il a…

Le Val

Je connais, dans les Apalaches, Un val séduisant qui se cache Comme un rêve ingénu ; Un val aux pentes fantaisistes Où se promène, dans les schistes, Un ruisseau bienvenu. Quand, brusquement, on le découvre C’est un avenir clair qui s’ouvre, Un sourire enjôleur À quoi l’âme n’était pas prête,…

Les Iles

Au large, dans l’attrait d’un fier isolement, Apparaissent les îles Où parfois en rêveur, en chasseur, en amant À la sourdine on file. N’importe où l’on aborde, avidement on fait Le tour de son royaume, Et la tente, sitôt dressée, est un palais Que l’atmosphère embaume. On se trouve lié…

Lettres

Simples ou parées, quelques qu’elles soient. Les lettres que nous envoyons aux femmes, Les lettres de désir et d’amour et d’espoir, C’est notre moi qui s’évade, Ce sont des êtres Qui, de toutes leurs cellules, les mots, Vont frapper les nerfs, le cœur, le cerveau, Créer de la vie étrange,…

L’or

Je suis l’or, simulacre étrange de la vie, Mode ultime de l’énergie Que l’homme, prolongeant l’élan primordial, Conçut pour insuffler une âme subalterne À la matière qu’il gouverne, À ses créations de fibre et de métal. Je circule parmi les rêves Et ceux que je touche se lèvent Matérialisés en…

Maison Abandonnée

Audacieusement sise à cette hauteur, Cette maison proprette et d’une vigne ornée Est au milieu d’un tel déploiement de splendeur Que l’on devrait, il semble, y trouver le bonheur. Pourtant elle est abandonnée. Abandonnée, avec ces champs verts alentour ! Vide, quand on peut voir de toutes ses fenêtres Des…

Nocturne

Que chantent les grillons et s’allument les phares ! Un esprit est venu sur le fleuve houleux Réapprendre à nos cœurs des mots miraculeux. N’incite plus, ô vent, les feuilles aux bagarres. Dans l’air est apparu l’ancien rêve d’amour, L’impérissable rêve au chaste et blanc contour. Grillons, chantez encore et…

Nos Œuvres

Si banals soyez-vous, maisons, meubles, habits, Engins accoutumés, nécessaires outils, Objets de formes innombrables, Que de pensée et de sueurs vous recélez ; Que d’hommes ont connu des moments affolés À vous rendre plus désirables ! Je vois ceux qui, ravis d’un concept et crispés, Adjurent des contours nettement découpés…