Skip to content

Recueil : Les Humbles

Simple Ambition

Être un modeste croque-notes Donnant des leçons de hasard, Qui court Paris en grosses bottes, Mais qui comprend Gluck et Mozart ; Avoir quelque part un vieux maître ; Aimer sa fille ; et, chaque soir, Brosser son vieil habit et mettre Du linge pour aller les voir ; Ils…

Un Fils

I Quand ils vinrent louer deux chambres au cinquième, Le portier, d’un coup d’œil plein d’un mépris suprême, Comprit tout et conclut : C’est des petites gens. Le garçonnet, avec ses yeux intelligents, Était gai d’être en deuil, car sa veste était neuve. Vieille à trente ans, sa mère, une…

Une Femme Seule

Dans le salon bourgeois où je l’ai rencontrée, Ses yeux doux et craintifs, son front d’ange proscrit, M’attirèrent d’abord vers elle, et l’on m’apprit Que d’un mari brutal elle était séparée. Elle venait encor chez ces anciens amis, Dont la maison avait vu grandir son enfance Et qui, malgré le…

Petits Bourgeois

Je n’ai jamais compris l’ambition. Je pense Que l’homme simple trouve en lui sa récompense, Et le modeste sort dont je suis envieux, Si je travaille bien et si je deviens vieux, Sans que mon cœur de luxe ou de gloire s’affame, C’est celui d’un vieil homme avec sa vieille…

Joujoux D’allemagne

L’autre soir, je voyais la petite Marie Rester, près de la lampe, en extase et sans voix ; Car elle avait tiré de son coffre de bois Ce jouet d’Allemagne appelé bergerie. Les moutons étaient gros comme la métairie Qui, certes, n’aurait pu loger les villageois ; Les arbres sur…

La Nourrice

I Elle était orpheline et servait dans les fermes. Saint-Martin et Saint-Jean d’été sont les deux termes Où les gros métayers, au chef-lieu de canton, Disputant et frappant à terre du bâton, Viennent, pour la saison, louer des domestiques. A peine arrivait-elle en ces marchés rustiques, Qu’un fermier l’embauchait au…

La Sœur Novice

Lorsque tout douloureux regret fut mort en elle Et qu’elle eut bien perdu tout espoir décevant, Résignée, elle alla chercher dans un couvent Le calme qui prépare à la vie éternelle. Le chapelet battant la jupe de flanelle, Et pâle, elle venait se promener souvent Dans le jardin sans fleurs,…

Le Musée De Marine

Au Louvre, je vais voir ces délicats modèles Qui montrent aux oisifs les richesses d’un port, Je connais l’armement des vaisseaux de haut-bord Et la voilure des avisos-hirondelles. J’aime cette flottille avec ses bagatelles, Le carré d’Océan qui lui sert de support, Ses petits canons noirs se montrant au sabord,…

Le Petit Épicier

C’était un tout petit épicier de Montrouge, Et sa boutique sombre, aux volets peints en rouge, Exhalait une odeur fade sur le trottoir. On le voyait debout derrière son comptoir, En tablier, cassant du sucre avec méthode. Tous les huit jours, sa vie avait pour épisode Le bruit d’un camion…

Dans La Rue

Les deux petites sont en deuil ; Et la plus grande, c’est la mère, A conduit l’autre jusqu’au seuil Qui mène à l’école primaire. Elle inspecte, dans le panier, Les tartines de confiture Et jette un coup d’œil au dernier Devoir du cahier d’écriture. Puis comme c’est un matin froid…

Émigrants

Il fait nuit. Et la voûte est ténébreuse où monte, Par la sonorité du bâtiment de fonte, Le jet de vapeur blanche au sifflement d’enfer, Hennissement affreux du lourd cheval de fer Qui vient à reculons et lui-même s’attelle, Avec un bruit strident d’enclume qu’on martèle, Au long train des…