Skip to content

Recueil : Les Meslanges

Que Tu Es Cicéron

Que tu es Ciceron un affetté menteur, Qui dis, qu’il n’y a mal sinon que l’infamie, Si tu portois celui que me cause m’amie, Pour le moins tu dirois que c’est quelque malheur. Je sen journelement un aigle sus mon coeur, J’entens un soing grifu, qui come une Furie Me…

Ode À Cassandre

En vous donnant ce pourtraict mien Dame, je ne vous donne rien Car tout le bien qui estoit nostre Amour dès le jour le fit vostre Que vous me fistes prisonnier, Mais tout ainsi qu’un jardinier Envoye des presens au maistre De son jardin loüé, pour estre Toujours la grace…

Ode À La Fièvre

Ah fievreuse maladie, Coment es-tu si hardie D’assaillir mon pauvre cors Qu’amour dedans et dehors De nuit et de jour m’enflame, Jusques au profond de l’ame ; Et sans pitié prend à jeu De le mettre tout en feu : Ne crains-tu point vieille blême Qu’il ne te brule toimême…

Celui Qui Boit

Celui qui boit, comme a chanté Nicandre, De l’Aconite, il a l’esprit troublé, Tout ce qu’il voit lui semble estre doublé, Et sur ses yeux la nuit se vient espandre. Celui qui boit de l’amour de Cassandre, Qui par ses yeux au coeur est ecoulé, Il perd raison, il devient…

Foufroye Moy De Grace

Foudroye moy de grace ainsi que Capanée O pere Jupiter, et de ton feu cruel Esteins moy l’autre feu qu’Amour continuel Toujours m’alume au coeur d’une flame obstinée. É ne vaut-il pas mieus qu’une seule journée Me despouille soudain de mon fardeau mortel, Que de soufrir toujours en l’ame un…

À Sa Lyre

Naguiere chanter je voulois Comme Francus au bord Gaulois Avecq’ sa troupe vint descendre, Mais mon luc pinçé de mon doi, Ne vouloit en dépit de moi Que chanter Amour, et Cassandre. Je pensoi pource que toujours J’avoi dit sur lui mes amours, Que ses cordes par long usage Chantoient…