Skip to content

Recueil : Les Oiseaux De Neige

Vieux Souvenir

Oui, je suis revenu sous la fenêtre aimée, Dérobée à moitié sous les grands arbres verts, Où, pour ouïr du soir les murmures divers, Vous penchiez si souvent votre tête charmée. Les oiseaux gazouillaient dans les sentiers couverts ; Les fleurs ouvraient au vent leur corolle embaumée ; Et, saluant…

Prologue

Quand le rude Équinoxe, avec son froid cortège, Quitte nos horizons moins inhospitaliers, Sur nos champs de frimas s’abattent par milliers Ces visiteurs ailés qu’on nomme OISEAUX DE NEIGE. De graines nulle part, nul feuillage aux halliers. Contre la giboulée et nos vents de Norvège, Seul le regard d’en haut…

Septembre

L’atmosphère dort, claire et lumineuse ; Un soleil ardent rougit les houblons ; Aux champs, des monceaux de beaux épis blonds Tombent sous l’acier de la moissonneuse. Sonore et moqueur, l’écho des vallons Répète à plaisir la voix ricaneuse Du glaneur qui cherche avec sa glaneuse, Pour s’en revenir, des…

Spencer Wood

À Mlles Letellier de Saint-Just. En amont de Québec, on fait la découverte D’un pavillon tout blanc coquettement posé Sur l’angle à pic d’un roc au long flanc ardoisé, Et donc la large épaule est de grands pins couverte. Plus loin, s’il plonge un peu sur le sommet boisé, L’œil…

Toast À La France

Mes amis, buvons à la France, À la France, qui fut toujours Le plus profond de nos amours, Et notre plus sainte espérance ! À la France des nouveaux jours, Qui sut souffrir sans défaillance, Et dont l’indomptable vaillance Nous promet d’éclatants retours ! Buvons à la France, à sa…

Tombe Isolée

À Varennes, pays de calme et de bien-être, Au milieu d’un enclos ombragé de grands fûts, Blanche, parmi le vert des herbages touffus Une pierre tombale est là sous ma fenêtre. Pauvre mort délaissé ! je ne veux rien connaître Ni même soupçonner rien de ce que tu fus ;…

Le Vieux Montréal

Dans leurs excursions des tropiques aux pôles, Nos pères, à travers fleuves, monts et marais, Avec leurs vieux mousquets gelés sur leurs épaules, Ouvraient à deux battants les portes du progrès. Sur le flanc des rochers ou du fond des forêts, Leur baguette faisait surgir des métropoles C’est par eux,…

Le Saguenay

Cela forme deux rangs de massifs promontoires, Gigantesque crevasse ouverte, aux premiers jours, Par quelque cataclysme, et qu’on croirait toujours Prête à se refermer ainsi que des mâchoires. Au pied de caps à pic dressés comme des tours, Le Saguenay profond roule ses ondes noires ; Parages désolés pleins de…

Les Mille-iles

Massifs harmonieux, édens des flots tranquilles, D’oasis aux fleurs d’or innombrables réseaux, Que la vague caresse et que les blonds roseaux Encadrent du fouillis de leurs tiges mobiles. Bosquets que l’onde berce au doux chant des oiseaux, Des zéphirs et des nids pittoresques asiles, Mystérieux et frais labyrinthe, Mille-Iles, Chapelet…

Longefont

Château de Prosper Blanchemain. Ce fut, dit-on, jadis un paisible couvent Coquettement caché sur les bords où la Creuse Avec un bruit d’écluse, en serpentant se creuse Un lit sonore et frais sous le saule mouvant. Des grands arbres perçant la voûte ténébreuse, Sa tour jumelle luit sous le soleil…

Lui

Il a bientôt deux ans. Parfois, quand je le gronde, Il baisse ses grands yeux qu’une larme a ternis ; Et puis, avec des airs de douceur infinis, Il relève vers moi sa belle tête blonde. Et tout à coup, ― l’enfance a ces retours bénis, ― D’un sourire joyeux…

Ma Petite Chaise

Dans l’ombre, autour de moi quand le soir est tombé, Je regarde souvent d’un œil mélancolique Un pauvre petit meuble, une ancienne relique Qui retient longuement mon esprit absorbé. Et quand le souvenir penche mon front courbé, Oubliant de l’objet la forme un peu rustique, Mon rêve ému revêt d’un…