Skip to content

Recueil : Les orientales

La Sultane Favorite

N’ai-je pas pour toi, belle juive, Assez dépeuplé mon sérail ? Souffre qu’enfin le reste vive. Faut-il qu’un coup de hache suive Chaque coup de ton éventail ? Repose-toi, jeune maîtresse. Fais grâce au troupeau qui me suit. Je te fais sultane et princesse : Laisse en paix tes compagnes,…

La Bataille Perdue

 » Allah ! qui me rendra ma formidable armée, Emirs, cavalerie au carnage animée, Et ma tente, et mon camp, éblouissant à voir, Qui la nuit allumait tant de feux, qu’à leur nombre On eût dit que le ciel sur la colline sombre Laissait ses étoiles pleuvoir ?  » Qui…

La Captive

Si je n’étais captive, J’aimerais ce pays, Et cette mer plaintive, Et ces champs de maïs, Et ces astres sans nombre, Si le long du mur sombre N’étincelait dans l’ombre Le sabre des spahis. Je ne suis point tartare Pour qu’un eunuque noir M’accorde ma guitare, Me tienne mon miroir.…

La Douleur Du Pacha

— Qu’a donc l’ombre d’Allah ? disait l’humble derviche ; Son aumône est bien pauvre et son trésor bien riche ! Sombre, immobile, avare, il rit d’un rire amer. A-t-il donc ébréché le sabre de son père ? Ou bien de ses soldats autour de son repaire Vu rugir l’orageuse…

Extase

J’étais seul près des flots, par une nuit d’étoiles. Pas un nuage aux cieux, sur les mers pas de voiles. Mes yeux plongeaient plus loin que le monde réel. Et les bois, et les monts, et toute la nature, Semblaient interroger dans un confus murmure Les flots des mers, les…

Fantômes

I. Hélas ! que j’en ai vu mourir de jeunes filles ! C’est le destin. Il faut une proie au trépas. Il faut que l’herbe tombe au tranchant des faucilles ; Il faut que dans le bal les folâtres quadrilles Foulent des roses sous leurs pas. Il faut que l’eau…

Grenade

Soit lointaine, soit voisine, Espagnole ou sarrazine, Il n’est pas une cité Qui dispute sans folie A Grenade la jolie La pomme de la beauté, Et qui, gracieuse, étale Plus de pompe orientale Sous un ciel plus enchanté. Cadix a les palmiers ; Murcie a les oranges ; Jaën, son…

Enthousiasme

Allons, jeune homme ! allons, marche…! André Chénier. En Grèce ! en Grèce ! adieu, vous tous ! il faut partir ! Qu’enfin, après le sang de ce peuple martyr, Le sang vil des bourreaux ruisselle ! En Grèce, ô mes amis ! vengeance ! liberté ! Ce turban sur…

Cri De Guerre Du Mufti

En guerre les guerriers ! Mahomet ! Mahomet ! Les chiens mordent les pieds du lion qui dormait, Ils relèvent leur tête infâme. Ecrasez, ô croyants du prophète divin, Ces chancelants soldats qui s’enivrent de vin, Ces hommes qui n’ont qu’une femme ! Meure la race franque et ses rois…

Chanson De Pirates

 » Alerte ! alerte ! voici les pirates d’Ochali qui traversent le détroit.  » Le Captif d’Ochali. Nous emmenions en esclavage Cent chrétiens, pêcheurs de corail ; Nous recrutions pour le sérail Dans tous les moûtiers du rivage. En mer, les hardis écumeurs ! Nous allions de Fez à Catane……

Clair De Lune

La lune était sereine et jouait sur les flots. — La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise, La sultane regarde, et la mer qui se brise, Là-bas, d’un flot d’argent brode les noirs îlots. De ses doigts en vibrant s’échappe la guitare. Elle écoute… Un bruit sourd frappe…

Bounaberdi

Souvent Bounaberdi, sultan des francs d’Europe, Que comme un noir manteau le semoun enveloppe, Monte, géant lui-même, au front d’un mont géant, D’où son regard, errant sur le sable et sur l’onde, Embrasse d’un coup d’œil les deux moitiés du monde Gisantes à ses pieds dans l’abîme béant. Il est…

Canaris

Lorsqu’un vaisseau vaincu dérive en pleine mer ; Que ses voiles carrées Pendent le long des mâts, par les boulets de fer Largement déchirées ; Qu’on n’y voit que des morts tombés de toutes parts, Ancres, agrès, voilures, Grands mâts rompus, traînant leurs cordages épars Comme des chevelures ; Que…

Attente

Monte, écureuil, monte au grand chêne, Sur la branche des cieux prochaine, Qui plie et tremble comme un jonc. Cigogne, aux vieilles tours fidèle, Oh ! vole et monte à tire-d’aile De l’église à la citadelle, Du haut clocher au grand donjon. Vieux aigle, monte de ton aire A la…