Skip to content

Recueil : Les Syrtes

Oisillon Bleu

Oisillon bleu couleur-du-temps, Tes chants, tes chants Dorlotent doucement les coeurs Meurtris par les destins moqueurs. Oisillon bleu couleur-du-temps, Tes chants, tes chants Donnent de nouvelles vigueurs Aux corps minés par les langueurs. Oisillon bleu couleur-du-temps, Tes chants, tes chants Font revivre les espoirs morts Et terrassent les vieux remords.…

Parmi Les Marronniers,

Parmi les marronniers, parmi les Lilas blancs, les lilas violets, La villa de houblon s’enguirlande, De houblon et de lierre rampant. La glycine, des vases bleus pend ; Des glaïeuls, des tilleuls de Hollande. Chère main aux longs doigts délicats, Nous versant l’or du sang des muscats, Dans la bonne…

Remembrances

Dans l’âtre brûlent les tisons, Les tisons noirs aux flammes roses ; Dehors hurlent les vents moroses, Les vents des vilaines saisons. Contre les chenets roux de rouille, Mon chat frotte son maigre dos. En les ramages des rideaux, On dirait un essaim qui grouille : C’est le passé, c’est…

Sensualité

N’écoute plus l’archet plaintif qui se lamente Comme un ramier mourant le long des boulingrins ; Ne tente plus l’essor des rêves pérégrins Traînant des ailes d’or dans l’argile infamante. Viens par ici : voici les féeriques décors, Dans du Sèvres les mets exquis dont tu te sèvres, Les coupes…

Hautes Sierras Aux Gorges Nues

Hautes sierras aux gorges nues,Lacs d’émeraude, lacs glacés,Isards sur les crêtes dressés,Aigles qui planez par les nues ;Sapins sombres aux larges troncs,Fondrières de l’EntécadeOù chante la fraîche cascadeDerrière les rhododendrons ;Et vous, talus plantés d’yeuses,Irai-je encor par les sentiersMêlant les rouges églantiersA la pâleur des scabieuses ?Dans les massifs emplis…

La Feuille Des Forêts

La feuille des forêts Qui tourne dans la bise Là-bas, par les guérets, La feuille des forêts Qui tourne dans la bise, Va-t-elle revenir Verdir la même tige ? L’eau claire des ruisseaux Qui passe claire et vive A l’ombre des berceaux, L’eau claire des ruisseaux Qui passe claire et…

Le Démoniaque

Ai-je sucé les sucs d’innomés magistères Quel succube au pied bot m’a-t-il donc envoûté ? Oh ! ne l’être plus, oh ! ne l’avoir pas été ! Suc maléfique, ô magistères délétères ! Point d’holocauste offert sur les autels des Tyrs, Point d’âpres cauchemars, d’affres épileptiques ! Seuls les rêves…

Les Roses Jaunes

Les roses jaunes ceignent les troncs Des grands platanes, dans le jardin Où c’est comme un tintement soudain D’eau qui s’égoutte en les bassins ronds. Nul battement d’ailes, au matin ; Au soir, nul souffle couchant les fronts Des lis pâlis, et des liserons Pâlis au clair de lune incertain.…

Ariette

Tu me lias de tes mains blanches, Tu me lias de tes mains fines, Avec des chaînes de pervenches Et des cordes de capucines. Laisse tes mains blanches, Tes mains fines, M’enchaîner avec des pervenches Et des capucines.

Conte D’amour (iv)

Dans les jardins mouillés, parmi les vertes branches, Scintille la splendeur des belles roses blanches. La chenille striée et les noirs moucherons Insultent vainement la neige de leurs fronts : Car, lorsque vient la nuit traînant de larges voiles, Que s’allument au ciel les premières étoiles, Dans les berceaux fleuris,…

Conte D’amour (vii)

Hiver : la bise se lamente, La neige couvre le verger. Dans nos coeurs aussi, pauvre amante, Il va neiger, il va neiger. Hier : c’était les soleils jaunes. Hier, c’était encor l’été. C’était l’eau courant sous les aulnes Dans le val de maïs planté. Hier, c’était les blancs, les…