Skip to content

Recueil : Loin du foyer

Rencontre

Dans ce monde parfois on trouve en son chemin Un être au front charmant dont la voix séduisante Fait naitre au cœur (hélas ! voilà le cœur humain !) Ce trouble précurseur qui se mêle à l’attente. On le laisse partir sans lui tendre la main, Mais, le songe envolé,…

Le Livre Perdu

Si vous l’avez trouvé, rapportez-moi mon livre, L’hôte consolateur de mon obscur foyer, Un de ces doux amis qui nous aident à vivre, Et nous font oublier. Comme un sage modeste en son âme sereine Cache de sa vertu le précieux trésor, Il était sans parure et sur sa tranche…

L’écran

Le soir, quand votre front s’incline sur la plage Où s’écrit, jour à jour, plus d’un rêve charmant, Devant votre foyer élevez prudemment Cet écran dont mon cœur vous adresse l’hommage. Quel que soit l’inventeur, je le bénis, et gage, Sans connaître son nom, que ce fut un amant :…

Les Autographes

On dit que le poète en son œuvre chantante N’épuise pas toujours le souffle inspirateur, Qu’en se laissant courir sa main insouciante Revêt les moindres mots de force ou de douceur. De ces mots au hasard échappés de son cœur, Moi, je poursuis sans bruit la conquête charmante, Comme un…

Les Autographes (2)

Ce jour est un beau jour, et je bénis cette heure, Car des hôtes divins qui m’étaient inconnus Sous mon toit solitaire aujourd’hui sont venus, Et c’est vous dont le doigt leur montra ma demeure. Béranger dont le chant rend au soldat qui pleure L’image du héros qu’il ne reverra…

Les Petits Enfants

Le jour se lève triste, et chaque heure, en silence, Tombe dans le passé pour ne plus revenir ; L’hiver a sur les bois jeté son deuil immense, Et jusques au printemps la terre va languir. Notre âme aussi languit, et l’humaine croyance A de mornes hivers qui semblent l’endormir,…

L’hiver

Ce qu’il faut au bonheur, lorsque souffle la bise, C’est une porte close, un livre, et dans un coin Une lampe qui brûle, et qui tout bas me dise Que, si l’ennui venait, la muse n’est pas loin. Il faut que d’heure en heure, et d’église en église, La voix…

L’idéal Du Poète

Pour créer sa Vénus, le statuaire antique Aux vierges de son temps prenait ses traits divers, A l’une le sourire ou la grâce pudique, A l’autre le regard plein de tendres éclairs. Ainsi va le poète, au sein de l’univers, Cherchant de belle en belle, et sous un nom mystique…

Notre-dame De Paris

Ce poème vivant, seconde Notre-Dame, Qui doit se voir encore debout à l’horizon, Quand l’autre qui l’inspire et dont il prend le nom, Aura dans la poussière exhalé sa grande âme ; Ce colosse qu’un soir de son rêve de flamme L’artiste a vu sortir, fait d’or et de limon,…

Regret

Quand la flamme au foyer pâlissait vers le soir, C’était jadis pour moi votre heure de clémence ; Nous nous taisions tous deux, mais un rêve d’espoir Arrivait à mon âme à travers ce silence ; Sur mon front, où l’amour n’était plus une offense, Passait ce grand œil bleu…

Le Jour Des Morts

Voici le jour des morts, l’âme croit les entendre ; Mais au lieu d’un jour sombre et d’un ciel attriste, Une heure de printemps se lève sur leur cendre, Comme un signe de paix et d’immortalité. Vers les champs du repos, autour de la cité, La foule des vivants commence…

Résignation

Maintenant que ma vie est une vaine cendre Que le souffle du vent dissipe jour à jour ; Maintenant que mon cœur se laisse encore surprendre Aux tièdes voluptés de quelque fol amour ; Maintenant que du ciel j’ai voulu redescendre Dans la foule où tout va se perdre sans…

Retour

Ô muse, avais-je dit, que me font tes merveilles ? Elles n’enchantent plus la scène où nous passons. Pour consoler du jour le ciel a fait les veilles, Laisse-moi le plaisir et garde tes chansons ! Et je livrais mon cœur, et j’ouvrais mes oreilles Aux lyres de la terre,…

Sigalon

 » — Viens, laisse-là ces morts, lui disait Michel-Ange,  » Et son doigt dédaigneux montrait le Jugement ;  » Sur ces murs où tout passe, en ce monde où tout change, L’œuvre s’use, et le nom ne survit qu’un moment. Viens, tu verras là-haut la beauté sans mélange, Celle que…