Skip to content

Recueil : Nouveaux Poèmes

Ne Plus Partager

Au soir de la folie, nu et clair, L’espace entre les choses a la forme de mes paroles, La forme des paroles d’un inconnu, D’un vagabond qui dénoue la ceinture de sa gorge Et qui prend les échos au lasso. Entre des arbres et des barrières, Entre des murs et…

Pablo Picasso

Les armes du sommeil ont creusé dans la nuit Les sillons merveilleux qui séparent nos têtes. À travers le diamant, toute médaille est fausse, Sous le ciel éclatant, la terre est invisible. Le visage du cœur a perdu ses couleurs Et le soleil nous cherche et la neige est aveugle.…

Paris Pendant La Guerre

Amoureux d’une statue. Les bêtes qui descendent des faubourgs en feu, Les oiseaux qui secouent leurs plumes meurtrières, Les terribles ciels jaunes, les nuages tout nus Ont, en toute saison, fêté cette statue. Elle est belle, statue vivante de l’amour. Ô neige de midi, soleil sur tous les ventres, Ô…

La Nuit

Caresse l’horizon de la nuit, cherche le cœur de jais que l’aube recouvre de chair. Il mettrait dans tes yeux des pensées innocentes, des flammes, des ailes et des verdures que le soleil n’invente pas. Ce n’est pas la nuit qui te manque, mais sa puissance.

Leurs Yeux Toujours Purs

Jours de lenteur, jours de pluie, Jours de miroirs brisés et d’aiguilles perdues, Jours de paupières closes à l’horizon des mers, D’heures toutes semblables, jours de captivité, Mon esprit qui brillait encore sur les feuilles Et les fleurs, mon esprit est nu comme l’amour, L’aurore qu’il oublie lui fait baisser…

Entre Peu D’autres

à Philippe Soupault. Ses yeux ont tout un ciel de larmes. Ni ses paupières ni ses mains Ne sont une nuit suffisante Pour que la douleur s’y cache. Il ira demander Au Conseil des Visages S’il est encore capable De chasser sa jeunesse Et d’être dans la plaine Le pilote…

Georges Braque

Un oiseau s’envole, II rejette les nues comme un voile inutile, II n’a jamais craint la lumière, Enfermé dans son vol, II n’a jamais eu d’ombre. Coquilles des moissons brisées par le soleil. Toutes les feuilles dans les bois disent oui, Elles ne savent dire que oui, Toute question, toute…

Joan Miró

Soleil de proie prisonnier de ma tête, Enlève la colline, enlève la forêt. Le ciel est plus beau que jamais. Les libellules des raisins Lui donnent des formes précises Que je désigne d’un geste. Nuages du premier jour, Nuages insensibles et que rien n’autorise, Leurs graines brûlent Dans les feux…

Absences

I La plate volupté et le pauvre mystère Que de n’être pas vu. Je vous connais, couleur des arbres et des villes, Entre nous est la transparence de coutume Entre les regards éclatants. Elle roule sur pierres Comme l’eau se dandine. D’un côté de mon cœur des vierges s’obscurcissent, De…

Arp

Tourne sans reflets aux courbes sans sourires des ombres à moustaches, enregistre les murmures de la vitesse, la terreur minuscule, cherche sous des cendres froides les plus petits oiseaux, ceux qui ne ferment jamais leurs ailes, résiste au vent.