Skip to content

Recueil : Odelettes

Loisir

Nous avons vu ce mois d’Avril Engourdi par un froid subtil : Le printemps était en péril. Enfin, tout se métamorphose ! Mai, comme un jeune sein, arrose De pourpre le bouton de rose. Le vieil Hiver est aux abois. Lauriers, c’est à vous que je bois : Si, nous…

Les Muses Au Tombeau

Près de la pierre close Sous laquelle repose Théophile Gautier, (Non tout entier, Car par son œuvre altière Ce dompteur de matière Est comme auparavant Toujours vivant,) Regardant cette tombe De leurs yeux de colombe, Les Muses vont pleurant Et soupirant. Toutes se plaignent : celle Dont l’œil sombre étincelle…

La Vendangeuse

Toi dont les cheveux doux et longs Se déroulent en onde fière, Comme les flots de ta rivière, Ô belle fille de Châlons ! Penche ta tête parfumée, Que je puisse, ô ma bien-aimée ! Voir baigné par ces cheveux blonds Ton riant profil de camée. Ô fille d’un climat…

Chant Séculaire

Notre Eldorado, Mes amis, enfin doit éclore : Malgré mon bandeau, Je vois une nouvelle aurore. Aux cieux extasiés Tout est pourpre et rosiers : Voici l’heure, ô sainte colère ! De chanter le chant séculaire : Les temps sont venus Pour les Dieux inconnus ! Ô sombres penseurs Forts…

Le Roi De Thulé

Il était un roi de Thulé A qui son amante fidèle Légua, comme souvenir d’elle, Une coupe d’or ciselé. C’était un trésor plein de charmes Où son amour se conservait : A chaque fois qu’il y buvait Ses yeux se remplissaient de larmes. Voyant ses derniers jours venir, Il divisa…

Les Cydalises

Où sont nos amoureuses ? Elles sont au tombeau . Elles sont plus heureuses, Dans un séjour plus beau ! Elles sont près des anges, Dans le fond du ciel bleu, Et chantent les louanges De la mère de Dieu ! Ô blanche fiancée ! Ô jeune vierge en fleur…

Les Papillons

I De toutes les belles choses Qui nous manquent en hiver, Qu’aimez-vous mieux ? Moi, les roses ; – Moi, l’aspect d’un beau pré vert ; – Moi, la moisson blondissante, Chevelure des sillons ; – Moi, le rossignol qui chante ; – Et moi, les beaux papillons ! Le…

Ni Bonjour Ni Bonsoir

Sur un air grec. Le matin n’est plus ! le soir pas encore : Pourtant de nos yeux l’éclair a pâli. Mais le soir vermeil ressemble à l’aurore, Et la nuit plus tard amène l’oubli !

Nobles Et Valets

Ces nobles d’autrefois dont parlent les romans, Ces preux à fronts de boeuf, à figures dantesques, Dont les corps charpentés d’ossements gigantesques Semblaient avoir au soi racine et fondements ; S’ils revenaient au monde, et qu’il leur prît l’idée De voir les héritiers de leurs noms immortels, Race de Laridons,…

Notre-dame De Paris

Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître ; Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher Comme un loup fait un boeuf, cette carcasse lourde, Tordra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde Rongera tristement ses vieux os…

Pensée De Byron

Élégie Par mon amour et ma constance, J’avais cru fléchir ta rigueur, Et le souffle de l’espérance Avait pénétré dans mon coeur ; Mais le temps, qu’en vain je prolonge, M’a découvert la vérité, L’espérance a fui comme un songe Et mon amour seul m’est resté ! Il est resté…

Politique

Dans Sainte-Pélagie, Sous ce règne élargie, Où, rêveur et pensif, Je vis captif, Pas une herbe ne pousse Et pas un brin de mousse Le long des murs grillés Et frais taillés. Oiseau qui fends l’espace… Et toi, brise, qui passe Sur l’étroit horizon De la prison, Dans votre vol…