Skip to content

Recueil : Pensées d'août

Rome

À Madame de Staël. Au sein de Parthénope as-tu goûté la vie ? Dans le tombeau du monde apprenons à mourir ! Sur cette terre en vain, splendidement servie, Le même astre immortel règne sans se couvrir ; En vain, depuis les nuits des hautes origines, Un ciel inaltérable y…

Quand De La Jeune Amante

Quand, de la jeune amante, en son linceul couchée, Accompagnant le corps, deux Amis d’autrefois, Qui ne nous voyons plus qu’à de mornes convois, À cet âge où déjà toute larme est séchée ; Quand, l’office entendu, tous deux silencieux, Suivant du corbillard la lenteur qui nous traîne, Nous pûmes,…

Pensée D’août

Assis sur le versant des coteaux modérés D’où l’œil domine l’Oise et s’étend sur les prés ; Avant le soir, après la chaleur trop brûlante, À cette heure d’été déjà plus tiède et lente ; Au doux chant, mais déjà moins nombreux, des oiseaux ; En bas voyant glisser si…

Maria

Incomtum Lacenae More comam religata nodum. HORACE A M. DE LURDE Sur un front de quinze ans la chevelure est belle; Elle est de l’arbre en fleurs la grace naturelle, Le luxe du printemps et son premier amour: Le sourire la suit et voltige alentour; La mère en est heureuse,…

La Fontaine De Boileau

A Madame la comtesse Molé Dans les jours d’autrefois qui n’a chanté Bâville? Quand septembre apparu délivrait de la ville Le grave Parlement assis depuis dix mois, Bâville se peuplait des hôtes de son choix, Et, pour mieux animer son illustre retraite, Lamoignon conviait et savant et poète. Guy Patin…