Skip to content

Recueil : Poèmes antiques

Péristèris

Kastalides ! chantez l’enfant aux brunes tresses, Dont la peau lisse et ferme a la couleur du miel, Car vous embellissez la louange, ô Déesses ! Autour de l’onde où croît le laurier immortel Chantez Péristèris née au rocher d’Egine : Moins chère est à mes yeux la lumière du…

Thyoné

I Ô jeune Thyoné, vierge au regard vainqueur, Aphrodite jamais n’a fait battre ton coeur, Et des flèches d’Éros l’atteinte toujours sûre N’a point rougi ton sein d’une douce blessure. Ah ! si les Dieux jaloux, vierge, n’ont pas formé La neige de ton corps d’un marbre inanimé, Viens au…

Niobé

Ville au bouclier d’or, favorite des Dieux, Toi que bâtit la Lyre aux sons mélodieux, Toi que baigne Dirkè d’une onde inspiratrice, D’Hèraclès justicier magnanime nourrice, Thèbes ! Toi qui contins entre tes murs sacrés Le Dieu né de la foudre, aux longs cheveux dorés, Ceint de pampre, Iakkhos, qui,…

Pan

Pan d’Arcadie, aux pieds de chèvre, au front armé De deux cornes, bruyant, et des pasteurs aimé, Emplit les verts roseaux d’une amoureuse haleine. Dès que l’aube a doré la montagne et la plaine, Vagabond, il se plaît aux jeux, aux choeurs dansants Des Nymphes, sur la mousse et les…

Paysage

À travers les massifs des pâles oliviers L’Archer resplendissant darde ses belles flèches Qui, par endroits, plongeant au fond des sources fraîches, Brisent leurs pointes d’or contre les durs graviers. Dans l’air silencieux ni souffles ni bruits d’ailes, Si ce n’est, enivré d’arôme et de chaleur, Autour de l’églantier et…

Phidylé

(Études latines, X) Offre un encens modeste aux Lares familiers, Phidylé, fruits récents, bandelettes fleuries ; Et tu verras ployer tes riches espaliers Sous le faix des grappes mûries. Laisse, aux pentes d’Algide, au vert pays Albain, La brebis, qui promet une toison prochaine, Paître cytise et thym sous l’yeuse…

Phyllis

(Études latines, V) Depuis neuf ans et plus dans l’amphore scellée Mon vin des coteaux d’Albe a lentement mûri ; Il faut ceindre d’acanthe et de myrte fleuri, Phyllis, ta tresse déroulée. L’anis brûle à l’autel, et d’un pied diligent Tous viennent couronnés de verveine pieuse ; Et mon humble…

Souvenir

Le ciel, aux lueurs apaisées, Rougissait le feuillage épais, Et d’un soir de mai, doux et frais, On sentait perler les rosées. Tout le jour, le long des sentiers, Vous aviez, aux mousses discrètes, Cueilli les pâles violettes Et défleuri les églantiers. Vous aviez fui, vive et charmée, Par les…

Vile Potabis

(Études latines, VI) En mes coupes d’un prix modique Veux-tu tenter mon humble vin ? Je l’ai scellé dans l’urne Attique Au sortir du pressoir Sabin. Il est un peu rude et moderne ; Cécube, Calès ni Falerne Ne mûrissent dans mon cellier ; Mais les Muses me sont amies,…

Vénus De Milo

Marbre sacré, vêtu de force et de génie, Déesse irrésistible au port victorieux, Pure comme un éclair et comme une harmonie, O Vénus, ô beauté, blanche mère des Dieux ! Tu n’es pas Aphrodite, au bercement de l’onde, Sur ta conque d’azur posant un pied neigeux, Tandis qu’autour de toi,…

Tyndaris

(Études latines, XV) Ô blanche Tyndaris, les Dieux me sont amis Ils aiment les Muses Latines ; Et l’aneth, et le myrte et le thym des collines Croissent aux prés qu’ils m’ont soumis. Viens ! mes ramiers chéris, aux voluptés plaintives, Ici se plaisent à gémir ; Et sous l’épais…

Thestylis

Aux pentes du coteau, sous les roches moussues,L’eau vive en murmurant filtre par mille issues,Croît, déborde, et remue en son cours diligentLa mélisse odorante et les cailloux d’argent.Le soir monte : on entend s’épandre dans les plainesDe flottantes rumeurs et de vagues haleines,Le doux mugissement des grands boeufs fatiguésQui s’arrêtent…

Thaliarque

(Études latines, III) Ne crains pas de puiser aux réduits du cellier Le vin scellé quatre ans dans l’amphore rustique ; Laisse aux Dieux d’apaiser la mer et l’orme antique, Thaliarque ! Qu’un beau feu s’égaye en ton foyer ; Pour toi, mets à profit la vieillesse tardive : Il…