Skip to content

Recueil : Poèmes divers

Tristia

Je n’avais pas connu l’Ennui, Pourtant jusqu’au jour d’aujourd’hui Je vivais et mourais de lui. Ce depuis l’atroce journée Où, pauvre âme au ciel ramenée, J’ai méconnu ma destinée. Ramenée au ciel, et comment ? Par le fait logique et charmant D’un grand miracle assurément, Par la conversion soudaine D’un…

Prière

Me voici devant Vous, contrit comme il le faut. Je sais tout le malheur d’avoir perdu la voie Et je n’ai plus d’espoir, et je n’ai plus de joie Qu’en une en qui je crois chastement, et qui vaut A mes yeux mieux que tout, et l’espoir et la joie.…

Pour E

J’aime ton sourire Qui m’accueille si Gentiment ! Ainsi Le soleil salue L’humble fleur des champs Échappée aux gens. J’aime tes yeux d’ombre Et de clarté, beaux Comme des tombeaux D’enfants et de vierges Et j’aime les coins De ta bouche moins Aimables que drôles Pour si bien baiser Moi,…

Paris

Paris n’a de beauté qu’en son histoire, Mais cette histoire est belle tellement ! La Seine est encaissée absurdement, Mais son vert clair à lui seul vaut la gloire. Paris n’a de gaîté que son bagout, Mais ce bagout, encor qu’assez immonde, Il fait le tour des langages du monde,…

Mort !

Les Armes ont tu leurs ordres en attendant De vibrer à nouveau dans des mains admirables Ou scélérates, et, tristes, le bras pendant, Nous allons, mal rêveurs, dans le vague des Fables. Les Armes ont tu leurs ordres qu’on attendait Même chez les rêveurs mensongers que nous sommes, Honteux de…

Lamento

La ville dresse ses hauts toits Aux mille dentelures folles. Un bruit de joyeuses paroles. Monte au ciel, rassurante voix. – Que me fait cette gaieté vile De la ville ! Quelle paix vaste règne aux champs ! L’oiseau chante dans le grand chêne, Les midis font blanche la plaine…

Impression De Printemps

Il est des jours avez-vous remarqué ? – Où l’on se sent plus léger qu’un oiseau, Plus jeune qu’un enfant, et, vrai ! plus gai Que la même gaieté d’un damoiseau. L’on se souvient sans bien se rappeler Évidemment l’on rêve, et non, pourtant. L’on semble nager et l’on croirait…

En Septembre

Parmi la chaleur accablante Dont nous torréfia l’été, Voici se glisser, encor lente Et timide, à la vérité, Sur les eaux et parmi les feuilles, Jusque dans ta rue, ô Paris, La rue aride où tu t’endeuilles De tels parfums jamais taris, Pantin, Aubervilliers, prodige De la Chimie et de…

Clochi-clocha

L’église Saint-Nicolas Du Chardonnet bat un glas, Et l’église Saint-Étienne Du Mont lance à perdre haleine Des carillons variés Pour de jeunes mariés, Tandis que la cathédrale Notre-Dame de Paris, Nuptiale et sépulcrale, Bourdonne dans le ciel gris. Ainsi la chance bourrue Qui m’a logé dans la rue Saint-Victor, seize,…

Une Femme Est L’amour

Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance ; Aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé, Elle élève le cœur et calme la souffrance, Comme un esprit des cieux sur la terre exilé. Courbé par le travail ou par la destinée, L’homme à sa voix s’élève et son front s’éclaircit…

Sonnet

Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet, Tour à tour amoureux insoucieux et tendre, Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre. Un jour il entendit qu’à sa porte on sonnait. C’était la Mort ! Alors il la pria d’attendre Qu’il eût posé le point à son dernier sonnet…

Romance

Ah ! sous une feinte allégresse Ne nous cache pas ta douleur ! Tu plais autant par ta tristesse Que par ton sourire enchanteur À travers la vapeur légère L’Aurore ainsi charme les yeux ; Et, belle en sa pâle lumière, La nuit, Phœbé charme les cieux. Qui te voit,…

Madame Et Souveraine

 » Madame et souveraine, Que mon cœur a de peine…  » Ainsi disait un enfant chérubin :  » Madame et souveraine, Que mon cœur a de peine…  » Cette nuit, je ne sais trop pourquoi, ce refrain A trotté dans ma tête et m’a laissé tout triste… J’ai des torts…

Chant Monténégrin

C’est l’empereur Napoléon, Un nouveau César, nous dit-on, Qui rassembla ses capitaines : — Allez là-bas Jusqu’à ces montagnes hautaines ; N’hésitez pas ! Là sont des hommes indomptables, Au cœur de fer, Des rochers noirs et redoutables Comme les abords de l’enfer. Ils ont amené des canons Et des…