Skip to content

Recueil : Poésies et nouvelles

Une Voix Du Ciel

Je suis l’astre des nuits. Je brille, pâle et blanche, Sur la feuille qui tremble au sommet d’une branche, Sur le ruisseau qui dort, sur les lacs, bien plus beaux Quand mes voiles d’argent s’étendent sur leurs eaux. Mes rayons vont chercher les fleurs que je préfère, Et font monter…

Un Jour D’absence

Quand l’horloge a sonné le moment du départ, Aucune larme, ami, n’a voilé ton regard ! Tu m’as pressé la main… j’ai cru voir un sourire Se mêler à l’adieu que tu venais me dire ; Car pour ton cœur, tranquille en pensant au retour, Ce n’était point partir que…

Tristesse

Bonheur si doux de mon enfance, Bonheur plus doux de mon printemps, Je n’ai plus que la souvenance De vos courts et joyeux instants. Triste, sur la rive étrangère, Je rêve à mon lointain pays, Et des pleurs mouillent ma paupière Au souvenir de mes amis. L’exil a flétri ma…

Séparation

I. Le ciel est calme et pur, la terre lui ressemble ; Elle offre avec orgueil au soleil radieux L’essaim tourbillonnant de ses enfants heureux. Dans les parvis sacrés, la foule se rassemble. Ô vous…. qui vous aimez et qui restez ensemble ! Vous qui pouvez encor prier en souriant,…

Ne M’aimez Pas

Ne m’aimez pas !… Je veux pouvoir prier pour vous, Comme pour les amis dont le soir, à genoux, Je me souviens — afin qu’éloignant la tempête, Dieu leur donne un ciel pur pour abriter leur tête. Je veux, de vos bonheurs, prendre tout haut ma part, Le front calme…

L’hirondelle

Ô petite hirondelle Qui bats de l’aile, Et viens contre mon mur, Comme abri sûr, Bâtir d’un bec agile Un nid fragile, Dis-moi, pour vivre ainsi Sans nul souci, Comment fait l’hirondelle Qui bat de l’aile ? Moi, sous le même toit, je trouve tour à tour Trop prompt, trop…

L’étoile Qui File

Petite étoile, au sein des vastes cieux, Toi que suivaient et mon cœur et mes yeux, Toi dont j’aimais la lumière timide, Où t’en vas-tu dans ta course rapide ? Ah ! j’espérais que, dans ce ciel d’azur, Du moins pour toi le repos était sûr. Pourquoi t’enfuir, mon étoile…

L’erreur

Ma sœur, écoute-moi ! je vais t’ouvrir mon cœur… Mais détourne un instant ton regard scrutateur ; Pour mes quinze printemps, ne sois pas trop sévère ! Tu promis de m’aimer à notre vieille mère. Un ange aux blonds cheveux déjà te doit le jour : Étends aussi sur moi…

Le Poète

ODE. (Couronnée aux jeux floraux.) Des longs ennuis du jour quand le soir me délivre, Poète aux chants divins, j’ouvre en rêvant ton livre, Je me recueille en toi, dans l’ombre et loin du bruit ; De ton monde idéal, j’ose aborder la rive : Tes chants que je répète,…

Le Passé

Oh ! comment retenir cet ange qui s’enfuit ? Comme il est sombre et pâle ! il ressemble à la nuit. Comme il s’envole vite !… et de ma main tremblante S’échappe malgré moi son aile impatiente.  » Reste encore ! il me semble, ange au triste regard, Qu’avec toi,…