Skip to content

Recueil : Poésies Nouvelles Et Inédites

Wladislas Iii

Wladislas III SURNOMMÉ LE VARNÉNIEN (1424-1444) CHANT HISTORIQUE (Traduit littéralement du polonais) En quelque sorte que ce soit, il ne lui fut jamais possible de faire retourner le Roy ; car il estimoit trop indigne du lieu qu’il tenoit et du sang dont il estoit sorty, qu’on l’eust veu desmarcher…

Sur Un Album

Vous voulez de mes vers, reine aux yeux fiers et doux ! Hélas ! vous savez bien qu’avec les chiens jaloux, Les critiques hargneux, aux babines froncées, Qui traînent par lambeaux les strophes dépecées, Toute la pâle race au front jauni de fiel, Dont le bonheur d’autrui fait le deuil…

Sultan Mahmoud

Dans mon harem se groupe, Comme un bouquet Débordant d’une coupe Sur un banquet, Tout ce que cherche ou rêve, D’opium usé, Et son ennui sans trêve, Un cœur blasé ; Mais tous ces corps sans âmes Plaisent un jour Hélas ! j’ai six cents femmes, Et pas d’amour !…

Perplexité

J’ai donné ma parole. — Allez, fermez la porte ; Attachez-moi les pieds de peur que je ne sorte, Et dites qu’on me donne une tasse de thé. S’il vient un créancier, — vous les devez connaître, — Il le faut avec soin jeter par la fenêtre, Car je veux…

Nativité

Au vieux palais des Tuileries, Chargé déjà d’un grand destin, Parmi le luxe et les féeries Un Enfant est né ce matin. Aux premiers rayons de l’aurore, Dans les rougeurs de l’Orient, Quand la ville dormait encore, Il est venu, frais et riant, Faisant oublier à sa mère Les croix…

Prière

Comme un ange gardien prenez-moi sous votre aile ; Tendez, en souriant et daignant vous pencher, À ma petite main votre main maternelle, Pour soutenir mes pas et me faire marcher ! Car Jésus le doux maître, aux célestes tendresses, Permettait aux enfants de s’approcher de lui ; Comme un…

Promenade Hors Des Murs

D’APRÈS UNE EAU-FORTE DE LEYS Une ville gothique, avec tout son détail, Pignons, clochers et tours, forme la perspective ; Par les portes s’élance une foule hâtive, Car déjà le printemps des prés verdit l’émail. Le bourgeois s’endimanche et quitte son travail ; L’amoureux par le doigt tient l’amante craintive,…

Quatrains

I IMPROVISÉ SUR UN PORTRAIT DE Mlle SIONA-LÉVY Enfant, doublement applaudie, Tu chantes et tu fais des vers ; Et ton masque de tragédie Est couronné de lauriers verts. 1851. II IMPROVISÉ SUR UN PORTRAIT DE Mme MADELEINE BROHAN Type charmant et pur dont le ciel est avare, Et que…

L’hirondelle

Je suis une hirondelle et non une colombe ; Ma nature me force à voltiger toujours. Le nid où des ramiers s’abritent les amours, S’il y fallait couver, serait bientôt ma tombe. Pour quelques mois, j’habite un créneau qui surplombe Et vole, quand l’automne a raccourci les jours, Pour les…