Un Rose Mauve Dans Les Hautes Herbes

Un rose mauve dans les hautes herbes,

un gris soumis, la vigne alignée

Mais au-dessus des pentes, la superbe

d’un ciel qui reçoit, d’un ciel princier.
Ardent pays qui noblement s’étage

vers ce grand ciel qui noblement comprend

qu’un dur passé à tout jamais s’engage

à être vigoureux et vigilant.

Voici Encor De L’heure Qui S’argente

Voici encor de l’heure qui s’argente,

mêlé au doux soir, le pur métal

et qui ajoute à la beauté lente

les lents retours d’un calme musical.
L’ancienne terre se reprend et change :

un astre pur survit à nos travaux.

Les bruits épars, quittant le jour, se rangent

et rentrent tous dans la voix des eaux.

Vois-tu, Là-haut, Ces Alpages Des Anges

Vois-tu, là-haut, ces alpages des anges

entre les sombres sapins ?

Presque célestes, à la lumière étrange,

ils semblent plus que loin.
Mais dans la claire vallée et jusques aux crêtes,

quel trésor aérien !

Tout ce qui flotte dans l’air et qui s’y reflète

entrera dans ton vin.

Ô Bonheur De L’été : Le Carillon Tinte

Ô bonheur de l’été : le carillon tinte

puisque dimanche est en vue ;

et la chaleur qui travaille sent l’absinthe

autour de la vigne crépue.
Même à la forte torpeur les ondes alertes

courent le long du chemin.

Dans cette franche contrée, aux forces ouvertes,

comme le dimanche est certain !

Petite Cascade

Nymphe, se revêtant toujours

de ce qui la dénude,

que ton corps s’exalte pour

l’onde ronde et rude.
Sans repos tu changes d’habit,

même de chevelure ;

derrière tant de fuite, ta vie

reste présence pure.

Quel Calme Nocturne, Quel Calme

Quel calme nocturne, quel calme

nous pénètre du ciel.

On dirait qu’il refait dans la palme

de vos mains le dessin essentiel.
La petite cascade chante

pour cacher sa nymphe émue

On sent la présence absente

que l’espace a bue.

Tout Ici Chante La Vie De Naguère

Tout ici chante la vie de naguère,

non pas dans un sens qui détruit le demain ;

on devine, vaillants, dans leur force première

le ciel et le vent, et la main et le pain.
Ce n’est point un hier qui partout se propage

arrêtant à jamais ces anciens contours :

c’est la terre contente de son image

et qui consent à son premier jour.

Au Ciel, Plein D’attention

Au ciel, plein d’attention,

ici la terre raconte ;

son souvenir la surmonte

dans ces nobles monts.
Parfois elle parait attendrie

qu’on l’écoute si bien -,

alors elle montre sa vie

et ne dit plus rien.

C’est Presque L’invisible Qui Luit

C’est presque l’invisible qui luit

au-dessus de la pente ailée ;

il reste un peu d’une claire nuit

à ce jour en argent mêlée.
Vois, la lumière ne pèse point

sur ces obéissants contours

et, là-bas, ces hameaux, d’être loin,

quelqu’un les console toujours.

Après Une Journée De Vent

Après une journée de vent,

dans une paix infinie,

le soir se réconcilie

comme un docile amant.
Tout devient calme, clarté

Mais à l’horizon s’étage,

éclairé et doré,

un beau bas-relief de nuages.