Skip to content

Recueil : Répétitions

Volontairement

Aveugle maladroit, ignorant et léger, Aujourd’hui pour oublier, Le mois prochain pour dessiner Les coins de rue, les allées à perte de vue. Je les imite pour m’étendre Dans une nuit profonde et large de mon âge.

Plus Près De Nous

Courir et courir délivrance Et tout trouver tout ramasser Délivrance et richesse Courir si vite que le fil casse Au bruit que fait un grand oiseau Un drapeau toujours dépassé.

Poèmes

Le cœur sur l’arbre vous n’aviez qu’à le cueillir, Sourire et rire, rire et douceur d’outre-sens. Vaincu, vainqueur et lumineux, pur comme un ange, Haut vers le ciel, avec les arbres. Au loin, geint une belle qui voudrait lutter Et qui ne peut, couchée au pied de la colline. Et…

Porte Ouverte

La vie est bien aimable. Venez à moi, si je vais à vous c’est un jeu, Les anges des bouquets dont les fleurs changent de couleur.

Raison De Plus

Les lumières en l’air, L’air sur un tour moitié passé, moitié brillant, Faites entrer les enfants, Tous les saluts, tous les baisers, tous les remerciements. Autour de la bouche Son rire est toujours différent, C’est un plaisir, c’est un désir, c’est un tourment, C’est une folle, c’est la fleur, une…

Ronde

Sous un soleil ressort du paysage Une femme s’emballe Frise son ombre avec ses jambes Et d’elle seule espère les espoirs les plus mystérieux. Je la trouve sans soupçons sans aucun doute amoureuse Au lieu des chemins assemblés De la lumière en un point diminuée Et des mouvements impossibles La…

Rubans

L’alarme matérielle où, sans excuse, apparaît la douleur future. C’est bien : presque insensible. C’est un signe de plus de dignité. Aucun étonnement, une femme ou un gracieux enfant de toile fine et de paille, idées de grandeur, Leurs yeux se sont levés plus tôt que le soleil. * Les…

Sans Musique

Les muets sont des menteurs, parle. Je suis vraiment en colère de parler seul Et ma parole Éveille des erreurs. Mon petit cœur.

Suite

Pour l’éclat du jour des bonheurs en l’air Pour vivre aisément des goûts des couleurs Pour se régaler des amours pour rire Pour ouvrir les yeux au dernier instant Elle a toutes les complaisances.

Suite (2)

Dormir, la lune dans un œil et le soleil dans l’autre, Un amour dans la bouche, un bel oiseau dans les cheveux, Parée comme les champs, les bois, les routes et la mer, Belle et parée comme le tour du monde. Puis à travers le paysage, Parmi les branches de…

Luire

Terre irréprochablement cultivée, Miel d’aube, soleil en fleurs, Coureur tenant encore par un fil au dormeur (Nœud par intelligences) Et le jetant sur son épaule :  » Il n’a jamais été plus neuf, Il n’a jamais été si lourd.  » Usure, il sera plus léger, Utile. Clair soleil d’été avec…

Parfait

Un miracle de sable fin Transperce les feuilles les fleurs Éclôt dans les fruits Et comble les ombres Tout est enfin divisé Tout se déforme et se perd Tout se brise et disparaît La mort sans conséquences Enfin La lumière n’a plus la nature Ventilateur gourmand étoile de chaleur Elle…

Œil De Sourd

Faites mon portait. Il se modifiera pour remplir tous les vides. Faites mon portrait sans bruit, seul le silence, À moins que — s’il — sauf — excepté — Je ne vous entends pas. Il s’agit, il ne s’agit plus. Je voudrais ressembler — Fâcheuse coïncidence, entre autres grandes affaires.…

Nul (2)

Il pose un oiseau sur la table et ferme les volets. Il se coiffe, se cheveux dans ses mains sont plus doux qu’un oiseau. * Elle dit l’avenir. Et je suis chargé de le vérifier. * Le cœur meurtri, l’âme endolorie, les mains brisées, les cheveux blancs, les prisonniers, l’eau…

Nul

Ce qui se dit : J’ai traversé la rue pour ne plus être au soleil. Il fait trop chaud, même à l’ombre. Il y a la rue, quatre étages et ma fenêtre au soleil. Une casquette sur la tête, une casquette à la main, il vient me serrer la main.…