Skip to content

Recueil : Romances

Une Reine

Un Barde a vu sa reine fugitive : Il dit qu’un luth, exprimant sa douleur, De son retour avertissait la rive Où la rappelle un trône… ou le malheur. Lorsque sa voix, et peut-être ses larmes, Faisaient pleurer les tristes matelots, Elle n’oppose à de perfides armes Que ce murmure…

Un Moment

Un moment suffira pour payer une année ; Le regret plus longtemps ne peut nourrir mon sort. Quoi ! L’amour n’a-t-il pas une heure fortunée Pour celle dont, peut-être, il avance la mort ? Une heure, une heure, amour ! Une heure sans alarmes, Avec lui, loin du monde !…

Toi

De Thomas Moore. Du frais matin la brillante lumière, L’ardent midi, l’adieu touchant du jour, La nuit qui vient plus douce à ma paupière Pâle et sans bruit rêver avec l’amour, Le temps jaloux qui trompe et qui dévore, L’oiseau captif qui languit près de moi, Tout ce qui passe,…

Son Retour

Hélas ! Je devrais le haïr ! Il m’a rendu le mal de l’âme, Ce mal plein de pleurs et de flamme, Si triste, si lent à guérir ! Hélas ! Je devrais le haïr. Il m’a rapporté ce tourment Qu’avait assoupi son absence : Dans le charme de sa…

S’il L’avait Su

S’il avait su quelle âme il a blessée, Larmes du coeur, s’il avait pu vous voir, Ah ! si ce coeur, trop plein de sa pensée, De l’exprimer eût gardé le pouvoir, Changer ainsi n’eût pas été possible ; Fier de nourrir l’espoir qu’il a déçu : A tant d’amour…

Reprends Ton Bien

Quand l’amitié tremblante T’abandonna mon sort, Que ta main bienfaisante Me sauva de la mort, Pour la reconnaissance Je pris l’amour, Et, moins que ta présence, J’aimai le jour. Mais ma timide flamme Fait naître ta pitié. Est-ce assez pour mon âme D’une froide amitié ? Vainement l’espérance M’a au…

Réponds-moi

T’ai-je vu chez mon père, Dans l’âge où tout est beau, Comme je dois, j’espère, Te voir près du tombeau ? Sur les bords de ma vie Vins-tu voir après moi ? Oui, quelqu’un m’a suivie, Et je crois que c’est toi ! Quand tout semble un hommage A nos…

L’espérance

Comme une vaine erreur, Comme un riant mensonge, S’évanouit le songe Qui faisait mon bonheur. Ô douce chimère ! Si tu fuis sans retour, Dans ta course légère Emporte mon amour ! Ce tendre sentiment, Cette aimable folie, Ce charme de ma vie, Sans toi n’est qu’un tourment. Ô douce…

Les Trois Heures Du Jour

Comme un bouton, près d’éclore, D’un seul regard de l’Aurore Attend le bienfait du jour ; Dans l’âge de l’innocence, Séduite par l’espérance, J’attendais tout de l’Amour. Comme la fleur imprudente Se plaît à suivre la pente Qui l’expose aux feux du jour, Je m’abandonnai, sans guide, Au penchant non…

L’espoir

Je voudrais aimer autrement, Hélas ! Je voudrais être heureuse ! Pour moi l’amour est un tourment, La tendresse m’est douloureuse. Ah ! Que je voudrais être heureuse ! Que je voudrais être autrement ! Vous dites que je changerai : Comme vous je le crois possible, Mon coeur ne…

L’etrangère

Ah ! que le monde est difficile ! Hélas ! il n’est pas fait pour moi. Ma sœur, en ton obscur asile, J’étais plus heureuse avec toi. On m’appelle ici l’étrangère ; C’est le nom de qui n’a point d’or. Si je ris, je suis trop légère ; Si je…

L’exilé

 » Oui, je le sais, voilà des fleurs, Des vallons, des ruisseaux, des prés et des feuillages ; Mais une onde plus pure et de plus verts ombrages Enchantent ma pensée, et me coûtent des pleurs ! Oui, je le vois, ces frais zéphyrs Caresssent en jouant les naïves bergères…

L’orage

Oh ! que la nuit est lente ! De sa lueur tremblante, Elle attriste l’amour. J’entends gronder l’orage ; Il trouble mon courage. Ne reverront-ils pas le jour Mes yeux voilés de pleurs d’amour ? Délire où je me plonge, Fuyez, jaloux mensonge ; Pourquoi m’offrir en songe La douleur…