Skip to content

Recueil : Sonnets du Liban

Musulmanes

À Camille de Sainte-Croix. Vous cachez vos cheveux, la toison impudique, Vous cachez vos sourcils, ces moustaches des yeux, Et vous cachez vos yeux, ces globes soucieux, Miroirs plein d’ombre où reste une image sadique ; L’oreille ourlée ainsi qu’un gouffre, la mimique Des lèvres, leur blessure écarlate, les creux…

Set Ohaëdat

Je vous fus présenté Madame, dans la salle De marbre frais et sombre où vous passiez les jours Au bruit de ces jets d’eau monotones des cours Damasquinés ; l’or blanc cerclait votre bras pâle. Assise à terre, à la manière orientale, Vous écoutiez ceux qui distillent les discours Des les…

Smala

Le soleil verse aux toits des chambres mal fermées Ses urnes enflammées ; En attendant le kief, toutes sont là, pâmées, Sur les divans brodés de chimères armées ; Annès, Nazlès, Assims, Bourbaras, Zalimées, En lin blanc, la prunelle et la joue allumées Par le fard, parfumées, Tirant des narghilés…

Sonnet – Khatoum

Oh ! peindre tes cheveux du bleu de la fumée, Ta peau dorée et d’un ton tel qu’on croit y voir presque Une rose brûlée ! et ta chair embaumée, Dans les grands linges d’ange, ainsi qu’en une fresque, Qui font plus brun ton corps gras et fin de mauresque,…

Sonnet – Musulmanes

À Camille de Sainte-Croix. Vous cachez vos cheveux, la toison impudique, Vous cachez vos sourcils, ces moustaches des yeux, Et vous cachez vos yeux, ces globes soucieux, Miroirs plein d’ombre où reste une image sadique ; L’oreille ourlée ainsi qu’un gouffre, la mimique Des lèvres, leur blessure écarlate, les creux…

Sonnet – Smala

Le soleil verse aux toits des chambres mal fermées Ses urnes enflammées ; En attendant le kief, toutes sont là, pâmées, Sur les divans brodés de chimères armées ; Annès, Nazlès, Assims, Bourbaras, Zalimées, En lin blanc, la prunelle et la joue allumées Par le fard, parfumées, Tirant des narghilés…

Kathoum

Oh ! peindre tes cheveux du bleu de la fumée, Ta peau dorée et d’un ton tel qu’on croit voir presque Une rose brûlée ! et ta chair embaumée, Dans des grands linges d’ange, ainsi qu’en une fresque, Qui font plus brun ton corps gras et fin de mauresque, Qui…