Skip to content

Recueil : Stances

Pressé De Désespoir

Stance VIII. Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse À ma beauté cruelle, et baisant par trois fois Mon poignard nu, je l’offre aux mains de ma déesse, Et lâchant mes soupirs en ma tremblante voix, Ces mots coupés je presse :  » Belle, pour étancher les flambeaux de…

Puisque Le Corps Blessé

Stance VII. Puisque le cors blessé, mollement estendu Sur un lit qui se courbe aux malheurs qu’il suporte Me faict venir au ronge et gouster mes douleurs, Mes membres, jouissez du repos pretendu, Tandis l’esprit lassé d’une douleur plus forte Esgalle au corps bruslant ses ardentes chaleurs. Le corps vaincu…

Eve Et Marie

Homme, qui que tu sois, regarde Eve et Marie, Et comparant ta mère à celle du Sauveur, Vois laquelle des deux en est le plus chérie, Et du Père Eternel gagne mieux la faveur. L’une à peine respire et la voilà rebelle, L’autre en obéissance est sans compassion ; L’une…

Je Ne Puis Aimer

Stance. Que vous sert-il de me charmer ? Aminte, je ne puis aimer Où je ne vois rien à prétendre ; Je sens naître et mourir ma flamme à votre aspect, Et si pour la beauté j’ai toujours l’âme tendre, Jamais pour la vertu je n’ai que du respect. Vous…

La Peste

Stance. J’ai vu la peste en raccourci : Et s’il faut en parler sans feindre, Puisque la peste est faite ainsi, Peste, que la peste est à craindre ! De cœurs qui n’en sauraient guérir Elle est partout accompagnée, Et dût-on cent fois en mourir, Mille voudraient l’avoir gagnée. L’ardeur…

Regrets D’amour

Stance. Caliste, lorsque je vous vois, Dirai-je que je vous admire ? C’est vous dire bien peu pour moi, Et peut-être c’est trop vous dire. Je m’expliquerais un peu mieux Pour un moindre rang que le vôtre, Vous êtes belle, j’ai des yeux, Et je suis homme comme un autre.…

Sur Une Absence

Stance. Depuis qu’un malheureux adieu Rendit vers vous ma flamme criminelle, Tout l’univers, prenant votre querelle, Contre moi conspire en ce lieu. Ayant osé me séparer Du beau soleil qui luit seul à mon âme, Pour le venger, l’autre cachant sa flamme, Refuse de plus m’éclairer. L’air, qui ne voit…